Le langage des ombres de Francis Dusépulchre, une rétrospective à la Patinoire Royale

Francis Dusépulchre, Le langage des ombres, à la Patinoire Royale.
5 images
Francis Dusépulchre, Le langage des ombres, à la Patinoire Royale. - © Tous droits réservés

La Patinoire Royale présente la première exposition rétrospective de Francis Dusépulchre, décédé en 2013. L’artiste était né à Carnières dans le Hainaut en 1934. Peintre et sculpteur, il était un créateur de l’art construit qui, comme un architecte, traçait au cordeau, mais avec un sens de l’humour et de la légèreté.

Francis Dusépulchre était parti à l'assaut de la troisième dimension. Il travaillait des panneaux monochromes blancs, rouges, bleus ou, plus rarement, verts. Les supports prenaient du relief. Ils épousaient une courbure. Les surfaces concaves ou convexes accusaient une inclinaison discrète qui créait des zones d’ombre et de lumière. La lumière venait caresser le panneau.

Parfois, Francis Dusépulchre lacérait les surfaces délicatement. Parfois, il tendait un fil de nylon qui projetait une ombre délicate sur le support. Parfois, il incluait une fibre optique et faisait sourire la géométrie. Il réalisait aussi des œuvres dans des boîtes en plexiglas. Il avait le talent de réinventer sans cesse son expression.

La discrétion de son intervention s’imposait constamment, comme si la retenue, le geste en trop qu’il ne posait jamais, donnait toute sa valeur à son travail.

Francis Dusépulchre rencontré en 1999. Archives.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK