Félicien Brut, Beethoven et le piano à bretelles

Félicien Brut, Beethoven et le piano à bretelles.
Félicien Brut, Beethoven et le piano à bretelles. - © Tous droits réservés

Félicien Brut jouera Beethoven à l’accordéon, ce samedi 10 octobre  à 18h et à 20h 30 au Centre Culturel d’Ottignies dans le cadre du Festival Musiq3 Brabant Wallon. Il sera accompagné par le Quatuor Hermès et le contrebassiste Edouard Macarez.

L’académie de Félicien Brut : le musette dans les bals populaires en Auvergne. Son école : le Centre National et International de Musique et d’Accordéon à Saint-Sauves-d’Auvergne. Il a étudié ensuite au Pôle d’Enseignement Supérieur de Musique et de Danse de Bordeaux-Aquitaine et il a obtenu une licence en musicologie, en 2011.

L’accordéoniste a fait le grand saut de la musique populaire à la musique classique. Il a publié un premier CD en 2019 qui réunissait des compositions de Prokofiev, Piazzolla, Gershwin, Richard Galliano et Thibault Perrine. En novembre, sortira un deuxième opus. Neuf rassemblera neuf compositions d’aujourd’hui d’après des thèmes de Beethoven. Neuf ! Pensez aux neuf symphonies du maître et à un nouvel instrument dans le concert classique. Neuf comme le nombre de lettres qui composent le nom Beethoven et le mot accordéon. Le Quatuor Hermès et le contrebassiste Edouard Macarez forment avec l’accordéoniste Félicien Brut un sextuor hors du commun.

Parmi les compositions originales, l'une inspirée de la sonate Appassionata est écrite par Thomas Enhco ; l’autre titrée L’Odieuse fugue est un hymne à la joie revisité par Stéphane Delplace. Jean-François Zygel a composé d’après une improvisation sur les thèmes les plus célèbres de Beethoven.

Félicien Brut est au micro de Pascal Goffaux.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK