Découverte du langage graphique du mouvement punk des années 1970 au milieu des années 1980

Le Musée ADAM de Bruxelles présente, jusqu’au 30 août, une exposition intitulée Punk Graphics, une exposition présentée en 2018 au MAD à New-York et qui est proposée pour la première fois en Europe.

L’influence du mouvement punk sur le graphisme grand public

Punk Graphics, Too Fast to Live, Too Young to Die nous entraîne dans le mouvement punk, dans son langage visuel : dans le parcours, la musique est rapidement mise de côté pour laisser la place aux affiches et aux pochettes des disques.

Le parcours compte 500 pièces qui sont toutes issues de la collection privée d’un Américain, Andrew Krivine, un homme d’affaires new-yorkais.

5 images
© Vincent Everarts
© Vincent Everarts
© Vincent Everarts

Jamie Reid et God Save the Queen

Au milieu des années 70, les artistes s’approprient des images préexistantes, des images qu’ils découpent, qu’ils détournent avec cynisme. Une image emblématique de l’artiste Jamie Reid ouvre l’exposition, elle date en 1976. Jamie Reid a été le premier à commettre un crime de lèse-majesté au profit des Sex Pistols. L’image a pour titre God Save the Queen.

Selon Andrew Krivine, cette image "traduit la force provocatrice des Sex Pistols, ils voulaient secouer la société, se confronter au monde aristocratique et à l’image du pouvoir."

Il y a beaucoup de détournements dans le travail de Jamie Reid, plusieurs de ses posters sont exposées dans le parcours de Punk Graphics, et ils sont tous, d’une certaine manière, outrageants.

Informations pratiques : 

L'exposition Punk Graphics, Too Fast to Live, Too Young to Die, est disponible au Musée Adam de Bruxelles jusqu'au 30 août. 

Informations sur le site du Musée Adam. 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK