De Living, la force des images

De Living, la force des images
De Living, la force des images - © Birgit Hupfeld

Coqueluche du théâtre en Allemagne, Ersan Mondtag présente De Living (le salon) à Bruxelles dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts. Jusqu'au 25 mai au Théâtre National.

A 32 ans, Ersan Mondtag est considéré comme l’enfant terrible du théâtre en Allemagne. Révélé par la critique en 2016 comme meilleur metteur en scène émergent et meilleur créateur de décors et de costumes, Mondtag développe un théâtre de l’angoisse, de l’obscure à mi-chemin entre le théâtre, les arts visuels et la performance.

De Living (Le Salon)

Théâtre de la lenteur et de l’angoisse, De Living est un spectacle sans parole. Le public est invité à vivre les derniers instants d’une jeune femme avant son suicide. Ersan Mondtag mise sur le poids des images. Le plateau est scindé en deux espaces distincts, c’est le même intérieur qui est reproduit à l’identique dans un miroir parfait à gauche et à droite du plateau. Le personnage central est lui aussi dédoublée. Deux interprètes, des jumelles (Doris et Nathalie Bonko Nkumu) entrent dans le rôle de cette jeune femme suicidaire.

Le dispositif est troublant, il permet au créateur de jouer sur les temporalités, de remonter le temps. Jusqu’au 25 mai au Théâtre National.

Eva-Maria Bertschy dramaturge, au micro de François Caudron

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK