Cosi fan tutte, la force théâtrale chez Mozart

Cosi fan tutte, la force théâtrale d’une partition
4 images
Cosi fan tutte, la force théâtrale d’une partition - © Opera Royal de Wallonie

L’Opéra Royal de Wallonie poursuit sa saison en ligne avec Cosi fan tutte. L’opéra de Mozart a été enregistré dans une version de concert. L’absence de mise en scène met en lumière la théâtralité d'une partition. Cette nouvelle production sera disponible en streaming à partir de ce samedi 5 juin sur le site de l’Opéra Royal de Wallonie.

On commence à connaître la formule. L’œuvre a été enregistrée dans une version de concert. Aucune mise en scène et pour cause ! Les musiciens de l’orchestre ont quitté la fosse. Ils accompagnent désormais les solistes sur scène, tandis que les membres du chœur occupent le parterre du théâtre à l’italienne. Le chef d’orchestre français Christophe Rousset se place à l’avant-scène, aux côtés des solistes pour diriger l’œuvre en spécialiste du répertoire.

Christophe Rousset avait dirigé Les Noces de Figaro en 2018. On pourra désormais l’entendre dans Cosi fan tutte, troisième et dernière collaboration entre Mozart et Da Ponté.

Cosi fan tutte

On a encore tous en mémoire l’intrigue de cet opéra buffa. Deux jeunes hommes, convaincus de la fidélité de leur fiancée, relèvent un pari risqué. Ils acceptent de feindre un départ forcé pour revenir déguisés en voyageur et tenter de séduire leur promise sous une autre identité.

Jeux de dupes, coups de théâtre, quiproquos en cascade et happy end, le livret prête à sourire mais pour le chef d’orchestre Christophe Rousset, cet opéra de Mozart va bien au-delà de la simple comédie. " C’est une œuvre sur laquelle on n’a pas fini de philosopher… C’est un sujet de réflexion constant sur la fidélité et sur le mystère de l’attraction. "

François Caudron a rencontré Christophe Rousset

Sophie Karthäuser dans le rôle de Despina

Tout est théâtre chez Mozart. Dans cette nouvelle production, l’absence de mise en scène met en lumière la théâtralité de la partition. Sur le plateau, Cyril Dubois, Leon Košavić, Maria Rey-Joly, Lucia Cirillo incarnent le quatuor amoureux. Ils sont manipulés dans l’ombre par le baryton belge Lionel Lhote dans le rôle d’Alfonso, mais aussi, indirectement, par la soprano belge Sophie Karthäuser en Despina.

Sophie Karthäuser entre dans le rôle de cette femme de chambre qui accepte d’entrer dans la combine, sans remarquer qu’elle se fait (elle aussi) berner par les hommes. " C’est la richesse de l’opéra de Mozart, c’est le théâtre, c’est la comédie. "

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK