Bxl Universel II, Pélagie Gbaguidi : l'art et l'éducation comme outils pour déconstruire la théorie des races et de renverser l'idéologie de la colonisation

Bxl Universel II, à la Centrale électrique, Pélagie Gbaguidi
Bxl Universel II, à la Centrale électrique, Pélagie Gbaguidi - © Tous droits réservés

La Centrale électrique, le centre d’art contemporain de la ville de Bruxelles, présente Bxl Universel II : multipli.city. L’exposition explore les strates de cette ville cosmopolite, multilingue et contrastée qui invite au vivre ensemble. L’exposition / forum réunit onze artistes vivant à Bruxelles et appartenant à des communautés différentes et convie cinq organisations citoyennes et artistiques basées à Bruxelles.

Pélagie Gbaguidi, née en 1965, est béninoise. Elle présente une installation sens dessus dessous constituée de bancs et de chaises d’écoliers. Elle a mené un projet avec des lycéen(nes) âgé(e)s de 16 à 18 ans. Ils fréquentent deux établissements scolaires bruxellois. Les jeunes ont interrogé le code noir, une ordonnance royale de 1685 qui réglementait le sort des esclaves noirs dans les colonies françaises. L’art et l’éducation ouvre un espace de réflexion qui permet de déconstruire la théorie des races et de renverser l’idéologie de la colonisation.

Pélagie Gbaguidi est au micro de Pascal Goffaux.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK