Amos Gitaï, Chronique d'un assassinat annoncé

Amos Gitaï, Chronique d’un assassinat annoncé
Amos Gitaï, Chronique d’un assassinat annoncé - © Tous droits réservés

Dans le cadre de la biennale Summer of Photography , le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles présente une installation du réalisateur israélien Amos Gitaï .

Chronicle of an assassination foretold traite du meurtre d’Yitzhak Rabin, en 1995. Le premier ministre israélien était l’homme des accords d’Oslo. Il avait reçu le Prix Nobel de la Paix en 1994. Benyamin Netanyahu, son rival, s’opposait à une résolution du conflit israélo-palestinien. Vingt ans après les faits, Amos Gitaï réalise Le dernier jour d’Yitzhak Rabin. Le film resitue l’assassinat dans le contexte politique et sociétal de l’époque. L’installation poursuit l’analyse à travers des photographies, des documents d’archives et des installations vidéo.

Amos Gitaï, né à Haïfa en 1950, est le fils d’un architecte du Bauhaus et d’une enseignante, spécialiste non religieuse des textes bibliques. Il appartient à la première génération des enfants d’après la fondation de l’Etat d’Israël. Il est marqué par la guerre des Six jours en 67 et stigmatisé par la guerre de kippour en 73. Il frôle la mort dans le Golan à l’âge de 23 ans. Les années 60 sont celles de la contestation. La résistance palestinienne à l’occupation israélienne marque aussi les années 70. La situation politique suscite l’engagement d’Amos Gitaï et détermine le regard critique du cinéaste à l’encontre de la politique de son pays.

 

Amos Gitaï est au micro de Pascal Goffaux.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK