Une importante collection de violons américains est sur le point d'être démantelée aux Etats-Unis

Une importante collection de violons américains est sur le point d'être démantelée aux Etats-Unis
Une importante collection de violons américains est sur le point d'être démantelée aux Etats-Unis - © SUCHAT PEDERSON / THE NEWS JOURNAL VIA AP

L’impressionnante collection de violons américains des XIXe et XXe siècle constituée par le maître du violon américain, David Bromberg, est sur le point d’être démantelée, suite à l’échec de l’accord de vente avec la Bibliothèque du Congrès américain, qui s’était porté acquéreur.

Cela fait plus d’un demi-siècle que David Bromberg façonne sa collection de violons américains. Au fil des années, des marchés aux puces et des antiquaires, ce maître incontesté du violon américain a rassemblé une collection de 263 violons américains historiques. Il espérait pouvoir vendre cette collection et voyait dans l’accord conclu avec la Bibliothèque du Congrès la possibilité de donner accès aux musiciens et universitaires à l’une des plus grandes collections de violons américains du monde.

L’histoire américaine racontée au travers des violons américains

Soigneusement organisée pendant un demi-siècle, la Collection raconte l’histoire de l’immigration à travers ces beaux instruments fonctionnels. Chaque luthier a sa propre histoire et, collectivement, les violons qu’ils ont créés racontent l’histoire distincte de la forme artistique. Cette collection est un document vivant et la bibliothèque devait être un lieu d’étude, de programmation solide et de lieu propice à la perpétuité de cette part unique de l’histoire américaine.

David Bromberg

Le projet de la Bibliothèque du Congrès : créer une collection vivante

Avec l’acquisition de cette immense collection, la Bibliothèque du Congrès entendait "engager, éduquer et inspirer la prochaine génération de musiciens". Elle prévoyait de prêter plusieurs de ces instruments – une grande partie de la collection peut encore être jouée – à de jeunes virtuoses, mais également de les mettre à la disposition d’universitaires et futurs luthiers, ou encore d’organiser des concerts avec ceux-ci.

David Bromberg espérait pouvoir vendre sa collection à la Bibliothèque du Congrès pour 1,7 million de dollars, un prix déjà rabaissés par rapport à la valeur réelle de la collection.

Après trois années d’efforts pour trouver des donateurs et des mécènes qui accepteraient de financer la collection, David Bromberg et sa femme Nancy Josephson se retrouvent dans une impasse. Cet héritage de 50 ans, forte de 263 violons et couvrant les instruments fabriqués entre 1848 et 1950, va donc bientôt être démantelé.

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK