Un été à l'opéra : "La Flûte enchantée" de Mozart au Théâtre Royal de la Monnaie

La flûte enchantée de Mozart au Théâtre Royal de la Monnaie
2 images
La flûte enchantée de Mozart au Théâtre Royal de la Monnaie - © Théâtre Royal de la Monnaie 2005

Tous les vendredis de l’été, à 22h10, La Trois vous emmène à l’opéra. A l’affiche : 10 tubes du répertoire lyrique dont vous reconnaîtrez aisément les grands airs, donnés au Metropolitan Opera de New York, à La Monnaie ou à l'Opéra Royal de Wallonie-Liège. Ce vendredi 15/7, vous passerez une soirée en compagnie du Prince Tamino, de La Reine de la Nuit, de Papageno et de la jeune Pamina, dans l'un des plus célèbres opéras de Mozart : "La Flûte enchantée". Une production belge du Théâtre Royal de la Monnaie.

Composée quelques semaines avant la mort de Mozart en 1791, La Flûte enchantée est l’opéra le plus lumineux du compositeur. Source de joie et d'émerveillement, cet opéra en deux actes présente une thématique riche, avec plusieurs sens de lecture allant du simple conte féérique au parcours initiatique et philosophique.

L'histoire se déroule dans une contrée inconnue. La Reine de la Nuit s'adresse au prince Tamino pour qu'il aille délivrer sa fille, Pamina, prisonnière du mage Sarastro. Il sera accompagné dans sa tâche par le truculent Papagano, et tous deux se verront confier deux instruments, un carillon pour Papagano et une flûte enchantée pour Tamino, qui les aideront dans cette fastidieuse mission. Durant leur périple, Tamino et son compagnon s'aperçoivent que les forces obscures ne sont pas du côté de Sarastro mais bien de celui de La Reine de la Nuit, qui est prête à tout pour se venger du mage. Le parcours pour délivrer et conquérir Pamina sera truffé d'épreuves.

William Kentridge met sa maestria en matière d’effets visuels au service de la mise en scène de ce fameux opéra. Il joue sur le blanc et le noir, les ellipses et les esquisses géométriques, dans un univers mathématique qui illustre le siècle des Lumières, fait apparaître un grand nombre de symboles chers à Mozart, tout cela dans une cohérence et une esthétique savamment étudiées. Dans les rôles-titres, vous retrouverez Harry Peeters en Sarastro, Ana Camelia Stefanescu incarnant la Reine de la nuit, Céline Scheen dans le rôle de Papagena et Stephan Loges dans celui de Papageno, et enfin, Topi Lehtipuu et Sophie Karthäuser, qui interprètent Tamino et Pamina. Ils sont accompagnés de l'Orchestre et les Chœurs de La Monnaie placés sous la direction de René Jacobs

Cette mise en scène est un véritable enchantement, avec ses jeux d’ombre et de lumière et son mouvement perpétuel.

 

A ne pas manquer ce vendredi 15 juillet à 21h50 sur La Trois !

Avec Musiq'3, le classique est aussi en télévision.

Soirées opéra sur Musiq'3

Tous les samedis soirs de l’été, Musiq’3 vous propose 8 soirées opéra depuis les festivals européens, présentées par Lothar Seghers : le Rossini Opera Festival d’Italie, les Chorégies d’Orange, le Festival Radio France, le Festival de Montpellier, le Festival d’Aix-en-Provence (Pelléas et Mélisande de Debussy et Il Trionfo del Tempo e del Disinganno de Haendel), le Salzburg Festival ou encore le Bayreuth Festival avec deux œuvres de Wagner (Tristan und Isolde et Parsifal) !

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK