Sirba Octet et l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège - Münchner Philharmoniker et Christian Thielemann - Emmanuel Ceysson et le Quatuor Voce

Sirba Octet et l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège - Münchner Philharmoniker et Christian Thielemann - Emmanuel Ceysson et le Quatuor Voce
4 images
Sirba Octet et l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège - Münchner Philharmoniker et Christian Thielemann - Emmanuel Ceysson et le Quatuor Voce - © Tous droits réservés

Découvrez nos trois coups de cœur de la semaine :

 

 

Sirba Octet et Orchestre Philharmonique Royal de Liège - Sirba Orchestra ! (Deutsche Grammophon)

Dans la foulée des concerts de Noël à la Salle Philharmonique de Liège en décembre dernier, le Sirba Octet, Nicolas Kedroff (balalaïka) et l’OPRL, dirigés par Christian Arming, enregistraient Sirba Orchestra !, un programme rassemblant des musiques traditionnelles russes, klezmers et tziganes, dans des arrangements symphoniques de Cyrille Lehn. Des pépites musicales revisitées comme Les Yeux noirs, Le Temps du muguet, Kalinka, des musiques traditionnelles de Hongrie, Roumanie, Moldavie et Russie, dont certaines sublimées par la balalaïka. Un programme riche d’histoires qui met à l’honneur la virtuosité flamboyante et l’énergie communicative du Sirba Octet, avec la complicité enthousiaste de l’OPRL. Le disque est sorti le 4 mai sous le prestigieux label jaune Deutsche Grammophon : une première pour l’OPRL, qui rejoint ainsi de nombreux artistes de prestige (Martha Argerich, Hélène Grimaud, Gustavo Dudamel, Anne-Sophie Mutter, Daniel Barenboïm, Lang Lang, le Philharmonique de Berlin... mais aussi Max Richter ou Agnes Obel).

Sources : Orchestre Philharmonique Royal de Liège

Tentez de remporter votre exemplaire en participant à notre concours ci-dessous.

Münchner Philharmoniker, Michael Volle, Christian Thielemann - Mahler: Wunderhorn-Lieder and Symphony 10 (Warner classics)

Retrouvez sur ce nouvel album du Münchner Philharmoniker les chansons de Mahler inspirées des poèmes de "Des Knaben Wunderhorn" ainsi que l'Adagio de sa Symphonie n ° 10 inachevée. 

Gustav Mahler et l'Orchestre philharmonique de Munich partagent une connexion très spéciale. En tant que compositeur, il a lié durablement la tradition austro-allemande du 19ème siècle et le modernisme du début du 20ème siècle. Ses œuvres ont été une partie substantielle du répertoire principal de la Philharmonie de Munich depuis et l'orchestre a excellé à plusieurs reprises.  L'Orchestre philharmonique de Munich ouvre ses vastes archives, offrant aux auditeurs l'opportunité de profiter de l'une des plus riches collections d'enregistrements d'artistes légendaires. A l'occasion du centenaire de la mort de Gustav Mahler, Christian Thielemann dirigea un programme de concert avec les chansons de Mahler sur des poèmes de "Des Knaben Wunderhorn" de Friedrich Rückert chantés par le célèbre Michael Volle, ainsi que l'Adagio de la Symphonie No. 10 de Mahler. l'enregistrement de cette performance de concert exacte a été exclusivement retiré des archives historiques de notre orchestre et sera publié pour la toute première fois sur le label MPHIL ce printemps.

 

Emmanuel Ceysson et le Quatuor Voce - Ballad in red (Aparte)

On ne présente plus Emmanuel Ceysson : harpiste prodige multi-récompensé, soliste à l’Opéra national de Paris et désormais au MET Opera de New York. Sa folle ascension évoque celle du français Carlos Salzedo, né au XIXe, qui devint à New York le plus grand harpiste de son temps, et révolutionna le répertoire de son intrument. Ce nouveau disque traverse le XXe siècle dans un programme à l’inspiration gothique, placé sous le signe du mystère et du fantastique. La lumineuse Ballade de Salzedo résonne ici avec les œuvres de compositeurs célèbres : les atmosphères impressionnistes d’un Debussy miroitent, les décors fantastiques de Caplet s’animent, et les beautés de l’écriture de Hindemith jouent de l’incroyable palette sonore de cet instrument-orchestre. Puissante dans le grave, cristalline dans l’aigu, l’insolite harpe rouge d’Emmanuel Ceysson – conçue d’après la harpe de Salzedo lui-même – s’épanouit pleinement tant dans les pièces virtuoses en solo, que dans le dialogue avec les cordes du Quatuor Voce dans le très argentin Quinteto Rojo de Gustavo Leone. Intelligente de cohérence, cette ballade musicale imaginaire offre de découvrir les mondes sonores inédits et envoûtants de la harpe, avec un répertoire spécialement écrit pour cet instrument

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK