Le pianocktail : cet instrument tout droit sorti de l’imagination de Boris Vian

Boris Vian, dont nous célébrons ce mardi 10 mars 2020 le 100e anniversaire, monstre sacré de la littérature française, a le don de nous faire voyager dans des univers poétiques et oniriques. Dans son roman L’écume des jours, devenu un véritable classique, il invente un instrument tout à fait particulier, le pianocktail, un piano qui prépare un breuvage "ayant le goût même de la musique que l’on joue sur lui".

La musique pour tous les goûts

Boris Vian est connu et reconnu actuellement comme étant un écrivain, ses romans L’écume des jours ou encore L’arrache-cœur étant des classiques que l’on fait lire aux jeunes étudiants. Mais Boris Vian était aussi un chanteur et un musicien passionné de jazz, il jouait d’ailleurs de la trompette. C’est donc tout naturellement que Vian a introduit l’univers du jazz dans son roman L’écume des jours. Et dans ce roman, l’imagination débordante de Vian a donné naissance à un drôle d’instrument, un pianocktail.

Ce mot-valise invité par Vian vient donc de la contraction des mots "piano" et cocktail". Ainsi, dans L’écume des jours, nous apprenons que le personnage central du roman, Colin, a inventé un instrument qui prépare un cocktail en fonction des notes jouées sur le piano. Dans le roman, Colin présente sa formidable invention à son ami, Chick, et explique son fonctionnement en ces termes : "A chaque note, dit Colin, je fais correspondre un alcool, une liqueur ou un aromate. La pédale forte correspond à l’œuf battu et la pédale faible à la glace. Pour l’eau de Selbtz, il faut un trille dans le registre aigu. Les quantités sont en raison directe de la durée : à la quadruple croche équivaut le seizième d’unité, à la noire l’unité, à la ronde le quadruple unité. Lorsque l’on joue un air lent, un système de registre est mis en action, de façon que la dose ne soit pas augmentée – ce qui donnerait un cocktail trop abondant – mais la teneur en alcool. Et, suivant la durée de l’air, on peut, si l’on veut, faire varier la valeur de l’unité, la réduisant, par exemple au centième, pour pouvoir obtenir une boisson tenant compte de toutes les harmonies au moyen d’un réglage latéral."

 

De la fiction à la réalité, il n’y a qu’un pas

2 images
Pianocktail réalisé par Cyril Adam et Cédric Moreau © Cyril Adam et Cédric Moreau

Ce pianocktail, véritable fruit de l’imagination débordante de Boris Vian, a pris vie grâce à des passionnés. En 2011, Voel Martin, artiste au sein de la Cie la Rumeur, présentait son Piano Cocktail dans l’émission La Boîte à musique de Jean-François Zygel. Totalement inspiré de l’instrument littéraire de Boris Vian, Voel Martin a construit un piano dont chaque note est reliée à une fiole contenant de l’alcool ou autre breuvage servant à faire un cocktail.

Extrait de l’émission "La boîte à musique de Jean-François Zygel"

Que l’on compose une musique en fonction du cocktail que l’on veut composer ou que l’on compose son cocktail sur base d’une œuvre, ce piano tout à faire inédit nous permet de boire la musique.

Plus récemment, deux jeunes inventeurs, Cyril Adam et Cédric Moreau, se sont lancés également dans la confection d’un pianocktail, qu’ils proposent de louer pour des événements.

Des réalisations qui mettent en lumière la créativité et l’imagination débordantes d’un génie des mots et de la langue française, Boris Vian, dont on célèbre cette année le centenaire de sa naissance.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK