Le choix musical de Musiq'3 : L'Orchestre Philharmonique Royal de Liège, Vox Luminis et Melanie De Biasio

Découvrez nos trois coups de cœur de la semaine :

Orchestre Philharmonique Royal de Liège et John Neschling - Respighi vo. 4 (BIS)

Après le Brésil (Impressioni brasiliane, La boutique fantasque, 2014), Jérusalem (Belkis, Reine de Saba, 2015) ou encore la monumentale (et très rare au disque) Sinfonia drammatica (2016)voici le quatrième enregistrement du 4e opus de l’intégrale symphonique de Respighi éditée par le prestigieux label BIS, avec l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège et le chef brésilien John Neschling, consacré à Vitraux d’église, Trittico Botticelliano et Il Tramonto.

VOX LUMINIS - MAGNIFICAT de JS BACH / DIXIT DOMINUS de HAENDEL (ALPHA)

Le second choix de cette semaine est le dernier album du chœur Vox Luminis dirigé par Lionel Meunier, qui met en miroir l’inspiration sacrée de JS Bach et de GF Handel.

Nés tous deux en 1685, le premier fait en 1707 le voyage d’Italie et impressionne fortement Rome lors de la création de son Dixit Dominus, tandis que le second fait entre 1723 et 1732-35 la preuve de tout son talent de compositeur dans le Magnificat.

Deux oeuvres au coeur du répertoire de l’ensemble belge, ici encore vocal et instrumental, rompu à la rhétorique baroque, aussi bien dans le style que dans l’expression.

Melanie De Biasio - Lilies (PIAS)

Depuis son album No Deal (2013), Melanie De Biasio s’est nichée dans la catégorie du meilleur du jazz à l’échelle planétaire. Le public attend donc avec impatience le successeur de ce chef-d’œuvre, bien que Melanie nous ait offert l’année dernière l’inattendu Blackened Cities, une image crue de sa ville natale bien-aimée, Charleroi, le temps d’une plage de plus de 24 minutes.

Ce nouveau chef-d'œuvre, il porte de nom de Lilies. Melanie De Biasio nous explique les conditions de production de ce nouvel opus :

"Après les expériences de mon album ‘No Deal’ et de ‘Blackened Cities’, j’aurais pu m’offrir un grand studio et faire une grosse production – mais je ne voulais rien de tout cela. Je voulais revenir à l’essence même de la créativité, au matériau le plus simple. Je me trouvais dans cette pièce où il n’y avait pas de lumière, où je ne faisais pas la distinction entre le jour et la nuit, où il n’y avait aucune chaleur. C’était très inconfortable. Mais je me sentais libre. Pour moi, ‘Lilies’ a un côté sombre, mais l’album est aussi très lumineux." (Mélanie De Biasio, ©AB concerts)

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK