Incendie à Bozar : "La salle Henry Le Boeuf est sauvée mais l'orgue est endommagé"

La Salle Henry Le Boeuf, touchée par le feu mais sauvée par les pompiers
4 images
La Salle Henry Le Boeuf, touchée par le feu mais sauvée par les pompiers - © HANDOUT DBDMH - SIAMU - BELGA

- Dernière mise à jour mardi 20 janvier 13h50 : selon le directeur de Bozar, Paul Dujardin, interrogé par les équipes de RTBF Info (reportage ci-dessous), "salle Henry Le Bœuf, grâce aux pompiers bruxellois, a été protégée mais l’orgue a pris l’eau et la partie électronique de l’orgue est sans doute endommagée". -

Alertés par une odeur suspecte en fin d’après-midi, les membres du personnel de Bozar auraient averti la brigade des pompiers descendue quelques minutes plus tard sur le site. Il était 16h20. Ceux-ci auraient constaté un début de foyer à hauteur d’un faux plafond. L’incendie aurait trouvé son origine dans le court-circuit d’un groupe électrogène mais l’expert désigné par le parquet ne pourra descendre sur les lieux que mardi matin, selon une estimation des professionnels présents sur place. Un membre des forces de l’ordre précise qu’il n’est pour l’heure pas question d’un acte criminel.

À 23h20, les hommes du feu étaient toujours à l’œuvre ; l’ensemble du quartier étant bloqué à la circulation, situation qui risque de perdurer tout au long de la nuit. On rapporte par ailleurs que deux pompiers auraient été blessés pendant l’opération.


Jérôme Giersé : "la restauration de l’orgue de Bozar sera longue et complexe"


L’orgue serait endommagé

À 20h36, ce lundi, la direction de Bozar indiquait qu’aucune œuvre d’art n’avait été touchée par les flammes. En revanche, une source indiquait que les énormes quantités d’eau nécessaires à la circonscription du sinistre auraient provoqué des dégâts structurels importants, notamment au niveau de la toiture de la Salle Henry Le Bœuf et – surtout – de son orgue.

L’instrument, situé à proximité du groupe électrogène aurait été soumis à de considérables dégâts des eaux. Il conviendra, dès demain, d’en déterminer la gravité. En tout état de cause, les sommiers de l’instrument étant en bois (il s’agit d’un dispositif distribuant l’air dans les tuyaux), il est à craindre que l’orgue ait subi d’importants dommages.

La restauration de l’instrument initiée en 1988 sous la houlette de Bernard Foccroulle avait été, selon Paul Dujardin – CEO de Bozar -, l’un des dossiers les plus longs et les plus complexes gérés par les équipes du Palais des Beaux-Arts. L’inauguration avait finalement eu lieu en septembre 2017 après plus de cinquante ans de silence, à l’occasion d’un concert d’Olivier Latry jouant une création mondiale du compositeur Benoît Mernier. Ironie du sort, Olivier Latry est le titulaire des grandes orgues de Notre-Dame de Paris, dont l’incendie le 15 avril 2019 est entré dans l’histoire. Miraculeusement, l’instrument avait été épargné. C’est à cet espoir que tout le monde se raccroche à l’heure qu’il est.

Retrouvez l'interview de Paul Dujardin réalisée ce mardi 19 janvier par Pascal Goffaux

Reportage réalisé ce mardi 19 janvier par les équipes du JT de la RTBF

Ce mardi 19 janvier, l’heure est à la constatation des dégâts par les experts. Le directeur de Bozar, Paul Dujardin, a déclaré aux micros de la RTBF, "qu’un quart des salles d’exposition a été touché, par les flammes et les eaux, et devra faire l’objet d’une restauration complète. La salle Henry Le Bœuf, grâce aux pompiers bruxellois, a été protégée. L’orgue a souffert des eaux, tous les éléments électroniques sont certainement cassés. Nous espérons pouvoir limiter les dégâts pour restaurer au plus vite l’orgue."

Vidéo de l'intervention des pompiers

Des images filmées par les pompiers dans la soirée du 18 janvier. 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK