Concert Prélude à la Fête Nationale avec des solistes 100% belges : Jodie Devos, Sylvia Huang et Thomas Blondelle

En cette période si particulière, le traditionnel concert prélude à la Fête nationale se fera sans public, mais mettra en évidence trois anciens lauréats belges du Concours Reine Elisabeth, a soprano Jodie Devos (2e Prix 2014), le ténor Thomas Blondelle (2e Prix 2011) et la violoniste Sylvia Huang (Prix Musiq3 du Public 2019). Un concert enregistré à BOZAR que vous pourrez vivre ce lundi 20 juillet en radio dès 20h sur Musiq3 et en télévision dès 20h30 sur La Trois.

Et comme de coutume, c’est le Belgian National Orchestra qui accompagnera les solistes dans un programme comprenant des œuvres de Lekeu, Mozart, Strauss, Copland, Ysaÿe, Bernstein et bien entendu de Beethoven dont on célèbre cette année le 250e anniversaire.

Le Belgian National Orchestra sera dirigé pour l’occasion par Michael Schønwandt. Ce chef d’orchestre danois assure depuis 2015 la fonction de chef principal de l’Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie et ce jusqu’en 2021. Premier chef invité de La Monnaie à Bruxelles dans les années 80, il y a dirigé de nombreuses productions. Sa carrière est internationale.

Une soirée musicale festive que vous pourrez vivre en radio sur Musiq3 et en télévision sur La Trois.

Programme musical de la soirée

Après la traditionnelle Brabançonne, vous entendrez :

Lekeu – Adagio pour cordes

Mozart – Concert Aria : "Vorrei spiegarvi, oh Dio !," K. 418.
Interprète : Jodie Devos

R. Strauss – "Amor" de Brentano Lied
Interprète : Jodie Devos

Mozart – Symphonie n° 35, mvt. 1, “Haffner”

Mozart – "Fuor del mar" de Idomeneo (Bärenrieter n° 12a)
Interprète : Thomas Blondelle

Copland – "I Bought Me A Cat" de Old American Songs
Interprète : Thomas Blondelle

Copland – Hoedown (arr. Wolff)

Ysaÿe – Rêve d’Enfant
Interprète : Sylvia Huang

Mozart – Concerto pour violon n° 4, mvt. 1
Interprète : Sylvia Huang

Bernstein – "Oh, happy we !" de Candide
Interprète : Jodie Devos et Thomas Blondelle

Beethoven – Symphonie n° 7 – 4e mouvement

Les Belges ça ose tout, un programme à voir après le concert prélude à la fête nationale

Que ce soit grâce à ses comédiens ou ses humoristes, les Belges ont aujourd’hui la cote en dehors de leur pays et notamment chez leurs voisins en France. Là où, dans les années 70 et 80, ils étaient plutôt victimes d’une image caricaturale, ils sont devenus tendance. Le réalisateur, Olivier Monssens, nous rappelle, à l’aide de savoureuses archives, cette époque pas si lointaine où les Belges étaient considérés comme de "gentils cons" par tant de Français. Un "enfer" qui commença avec Coluche…

S’ensuit une immersion au cœur de la "belgitude" qui nous éclaire sur ce qui caractérise l’esprit belge en privilégiant quelques-unes de ses facettes : l’humour et sa fameuse déclinaison locale : l’autodérision, le cinéma via quelques icônes (Jean-Claude Van Damme, Benoît Polevoorde, François Damiens), l’art décapant du reportage télé "à la belge", le "parler belge", une certaine vision de la famille royale ou encore la chanson, pour le meilleur… et pour le rire !

Avec les témoignages éclairants, (im) pertinents et amusés de Charline Vanhoenacker, Stéphane de Groodt, Virginie Efira, Philippe Geluck, Alex Vizorek, Bruno Solo (qui a vécu quelques années en Belgique), Salvatore Adamo, Gustave Kervern&Benoît Delépine (fins connaisseurs de l’âme belge), de deux caricaturistes politiques du royaume et de Guillermo Guiz.

Réalisé par : Olivier Monssens
Produit par : KAOS FILMS / RTBF

Ecoutez Sylvia Huang au micro de François Caudron

La violoniste Sylvia Huang a choisi de partager avec le public une courte pièce d’Eugène Ysaÿe "Rêve d’enfant", avant de se lancer dans l’allegro du concerto n°4 de Mozart. Elle en parle avec notre journaliste François Caudron.

Rêve d’enfant" d’Eugène Ysaÿe est une pièce que j’adore. Il s’agit d’une berceuse qu’Ysaÿe a écrite pour son fils Antoine lorsqu’il était malade. C’est vraiment un rêve, j’adore les couleurs qu’on y retrouve, je suis très heureuse de pouvoir le jouer avec orchestre cette fois-ci, parce que je l’ai souvent joué avec piano. On se plonge dans l’univers d’Ysaÿe, c’est très doux, très lyrique, très simple aussi…

Sylvia Huang

 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK