RTBF La Première - Soir Première

Aller directement au contenu principal

Soir Première

Soir Première

Présentation: Arnaud RUYSSEN


2h d’info en direct chaque soir. Au menu : l’info en temps réel, des directs sur les événements chauds, des chroniques, des découvertes, des invités et de la polémique ! Des journaux toutes les demi-heures. Des points réguliers d’info-service (mobilité, météo,...) 



Présentation : Arnaud Ruyssen



 

Pas d'émission pour ce jour.

  • Emission du 18/04 - 17:32

    Soir Première

    Ce qui fait débat ce soir, c'est la perspective de voir Jean-Luc Mélenchon devenir le prochain président français. Hypothèse qui paraissait farfelue il y a quelques mois mais elle fait aujourd'hui partie des scénarios possible s'il on en croit les sondages. Une perspective qui fait peur visiblement à toute une partie de la société française et européenne. On a choisi de poser cette question ce soir : Faut-il avoir peur d'une victoire de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle française ? Pour en débattre, Arnaud Ruyssen reçoit Hugues Le Paige, directeur de la revue Politique et Philippe Cordery, député PS français pour le Benelux.
  • Emission du 20/04 - 17:32

    Soir Première

    Rester chez soi et recevoir son salaire en fin de mois, c'est peut-être le rêve de certains travailleurs et c'est ce qui arrive à près de 1.500 employés d'ING de plus de 55 ans. La banque doit supprimer entre 3.000 et 9.000 postes d'ici à 2021. Pour éviter les licenciements secs, la banque propose donc à ses employés plus âgés de conserver leur salaire jusqu'à la pension sans devoir venir travailler mais est-ce bien légal ? Quel est l'intérêt d'une telle décision alors que le gouvernement est en dans une démarche contraire, maintenir les gens au travail plus longtemps

    Pour en débattre ce soir, Sophie Brems reçoit Hervé Deckers, avocat spécialisé en droit social et Thibault Montjardin, responsable national CGSLB pour le secteur financier.
  • Emission du 24/04 - 17:32

    Soir Première

    Au lendemain du premier tour de la présidentielle française, Emmanuel Macron, arrivé en tête, devrait-être sauf immense surprise le prochain président français. Ce qui fait débat ce soir, c'est cette question : A-t-il été porté plus que les autres par les médias ? C'est ce que dénoncent certains de ces adversaires le présentant comme le candidat des médias. Pour en débattre ce soir, Arnaud Ruyssen reçoit Henri Goldman, rédacteur en chef de Politique, revue de débats et Jean-Luc Hees, journaliste et ancien directeur de Radio France.

Articles liés

Plus d'articles

Commentaires

  • de Alain 72 Par ailleurs les intervenants postulent que le voile serait une obligation religieuse, ce qui est loin de faire l'unanimité parmi les savants de l'Islam. Il existe une confusion entretenue entre Coran, Sharia, tradition, culture,..il est étonnant qu'une chaine publique participe de cette confusion. Les milliers de femmes musulmanes qui travaillent non voilées sont-elles dès lors de mauvaise musulmane? Que dire des millions de femmes musulmanes non voilées à travers le monde? La liberté n'est absolue pour personne et s'il est de la liberté de chacun de s'habiller comme il l'entend, les liens du contrat de travail peuvent engendrer des contraintes pour chacun. Madame Pascoet a tenu un discours exclusivement militant. Vous l'avez par ailleurs laissé donner un exemple erroné vu que les personnes qui ne sont pas en contact avec le public ne sont pas concernées par l'interdiction. Je pense que le prosélytisme est interdit sur le service public en dehors des émissions dédiées.

    15-03-2017 20:38 | Répondre

  • de Alain 72 Je suis surpris par le choix des invités de ce jour à propos de la décision de la CUJE. Le matin Michael Privot, directeur de l'ENAR et le soir Julie Pascoet également à l'Enar (Senior Advocacy Officer). Ce sont bien entendu des intervenants "neutres et objectifs". Généralement sur la première on ne commente pas une décision de justice (c'est démagogique et populiste). Mais bon ici cela ne va pas dans le sens attendu. Lorsque monsieur Privot découvre que "les entreprises triomphe sur les droits des individus" il doit vraiment venir d'une autre planète car au quotidien des personnes sont licenciées dans l'unique but de permettre à des privilégiés d'obtenir encore plus de richesses (cela ne dérange habituellement personne, j'entends chanter la bourse tous les matins sur la première). Lorsqu'il indique que cela crée une insécurité juridique, cela constitue un point de vue étonnant car il s'agit justement d'une clarification des limites de cette interdiction.

    15-03-2017 20:27 | Répondre

  • de Arnaud Ruyssen Il ne vous aura pas échappé qu'il s'agissait d'un débat avec en face Edouard Delruelle. Par ailleurs, ce n'est ni la première ni la dernière fois que nous commentons une décision de justice.

    30-03-2017 12:39 | Répondre

Signaler un abus

Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
1000 caractères max
1000 caractères max
Veuillez remplir le champ "Code de sécurité" en respectant les majuscules, minuscules et les espaces.