Week-end Première

Sexe : faire l'amour brûlerait plus de calories que la marche à pied

Une publication de Plos One, revue en accès public, a mis en évidence en début d'année une étude du département de kinanthroplogie de l’Université du Québec, à Montréal, dirigée par Julie Frappier, qui tentait de déterminer la dépense énergétique liée à l'activité sexuelle.

Dans cette étude, les scientifiques se sont intéressés aux rapports sexuels. Alors, on savait déjà qu’il y a augmentation du rythme cardiaque de façon importante lorsqu’on fait l’amour et que le rythme respiratoire peut monter jusqu’à 40 respirations par minute. Mais jusque là, aucun scientifique ne s’était penché sur la dépense énergétique liée à l’activité sexuelle.
Le groupe de chercheurs ont pris 21 couples hétérosexuels dont la moyenne d’âge était de 27 ans. Ces couples devaient se connaître depuis 6 mois et jusqu’à 4 années, ne pas être sédentaires et avoir en moyenne un rapport sexuel par semaine. Par ailleurs, ces couples devaient avoir une contraception orale, de sorte qu’ils soient tous sur un même pied d’égalité.

Entre 12 et 30 minutes d'activité sexuelle

Ils ont fourni à ces couples un senseware, un dispositif qu’on met autour du bras pour évaluer une série de paramètres physiques. On peut mesurer l’accélération dans les 3 directions, la pression artérielle, le rythme cardiaque, la température corporelle ou encore la conductibilité thermique.

Grâce à ce senseware, ils ont mesuré les dépenses énergétiques pendant le rapport sexuel, qui dans le cadre de cette étude durait en moyenne entre 12 et 30 minutes. Ils ont également fait courir les participants sur un tapis roulant dans un rythme modéré et ont mesuré leurs dépenses énergétiques.

À partir de cette comparaison, ils ont réussi à prouver que le rapport sexuel permettait de dépenser 5 à 6 fois plus d’énergie que le métabolisme de base, soit la situation d’une personne qui se trouve au repos et qui dépense environ 4 calories par minute. Ce qui veut dire que lorsqu’on pratique une activité sexuelle, on dépense entre 20 calories et 24 calories par minute.

La position sexuelle ne changerait rien à la dépense

Dans l’étude, deux positions sexuelles ont été utilisées : celle de l’homme en dessous et celle de l’homme au-dessus. Les deux positions sont quasiment identiques en termes de dépense énergétique. Par contre, l’homme dépense plus que la femme : 101.000 calories pour l’homme contre 60.000 calories pour la femme.

Forcément, le jogging consomme plus de calories que l’activité sexuelle, puisqu’il permet de consommer 8 x le métabolisme de base, mais une marche normale, càd à environ 5km/h est égale à la dépense générée par l’activité sexuelle.

Enfin, notons aussi qu’outre le fait de nous faire brûler plus de calories qu’au repos, l’activité sexuelle est aussi très bonne pour entretenir son cœur.

Bref, cet été, faites l’amour et pas la guerre !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK