Week-end Première

Recyclage : le grand enfumage ?

'Recyclage le grand enfumage ?', c’est le titre d’un livre fraîchement sorti, signé par Flore Berlingen, la directrice de l’ONG Zero Waste. L’association milite pour le zéro déchet et considère que le terme 'recyclage' est un mirage qui entretient la surconsommation. Explications avec Pauline Talbot, chargée de projet chez Zero Waste Belgium.
 

La problématique de la gestion des déchets est évidemment liée à la question du climat, notamment par les émissions de gaz à effet de serre qu’elle produit : méthane émis à partir des décharges, CO2 émis par les incinérateurs, sans compter le gaspillage alimentaire, le transport de ces déchets et la pollution engendrée par la fabrication des produits.

Un problème de conception au départ

On pense souvent que la solution viendra du recyclage et on est fier, en Belgique, de dire qu’on recycle. Mais pour Zero Waste, le recyclage peut parfois être un miroir aux alouettes. Le système est en effet loin d’être parfait et la recyclabilité n’est souvent que théorique.

Les matières sont trop souvent dispersées, notamment dans les matériaux composites. Les canettes, par exemple, sont fabriquées avec du métal, du plastique, du vernis, des matières qui ne sont pas récupérables. Le problème se situe au niveau de la conception.

De toutes les ressources extraites, au moins 37% ne vont pas pouvoir être récupérées, parce qu’elles sont dispersées ou envolées sous forme de gaz.

Les additifs posent également problème. Les plastiques notamment contiennent des additifs toxiques ; après recyclage, le produit secondaire ne va pas pouvoir être réutilisé pour l’alimentaire.

Recyclage à l’infini ?

Les procédés de recyclage ne sont donc pas encore tous au point, souligne Pauline Talbot.

"On parle de recyclage à l’infini, de recyclage à 100%, mais on en est loin. On parle d’ailleurs souvent de décyclage. Les matières qu’on recycle perdent en qualité, surtout les matières fibreuses, les papiers, les cartons, les textiles, les plastiques, qui subissent un vieillissement au fur et à mesure. On ne peut donc pas refaire la même qualité, à moins d’ajouter des matières premières dans le processus, ce qui est une incohérence."

Quelle solution ?

Le recyclage est une étape, mais il n’est qu’un alibi et il ne va pas tout résoudre. Pour Zero waste, c’est le système qui doit être plus cohérent et mieux pensé. Il faut déjà que les entreprises jouent le jeu en mettant sur le marché des produits qui sont vraiment recyclables ou qui ont des durées de vie plus longues. Tout comme pour les particuliers ou encore dans les camps scouts, Zero Waste organise, dans les entreprises, des ateliers pour apprendre à réduire les déchets.

Il est important aussi de réfléchir au-delà du recyclage. Il y a d’autres solutions, basées sur l’écoconception. Au niveau du citoyen, il y a plein de choses qu’on ne devrait même pas jeter. Il faut investir dans le réemploi, la réparation, la seconde main, la consigne, développer des initiatives à l’échelle locale.

"Le message de Zero Waste, c’est de dire que ce n’est pas si compliqué de réduire ses déchets, cela ne coûte pas spécialement plus cher. Pour la réparation, beaucoup de repair cafés existent en Belgique. Il y a des magasins de seconde main, des objets réutilisables comme une gourde, une boîte à tartines, des masques réutilisables, qui nous permettent aussi de faire des économies à long terme."

Des fausses promesses

Le problème, ce sont les grandes enseignes qui pratiquent le green washing et font de fausses promesses. Elles communiquent sur le fait qu’elles deviennent vertes, écoresponsables. Mais il y a plein de limites au recyclage qu’elles annoncent : les emballages 100% recyclables, par exemple, ne veulent pas dire 100% recyclés.

"On nous fait croire qu’on va mettre nos déchets dans la bonne poubelle et que tout ira bien, mais en fait, ce n’est pas le cas."
 


Pour aller plus loin :

>> La semaine européenne de la réduction des déchets, c’est maintenant, du 20 au 28 novembre

>> Le site de Zero Waste Belgium

>> 'Recyclage le grand enfumage ?' est publié aux Editions Rue de l’Echiquier



Et écoutez la séquence ici...

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK