Week-end Première

Pourquoi les hommes aiment-ils les seins ?

Egon Schiele - Jeune fille assise
Egon Schiele - Jeune fille assise - ©

Pasquale Nardone ramène sa science : pourquoi les hommes sont-ils attirés par les seins ?

Les scientifiques se posent la question de savoir s’il y a une explication scientifique à l’attirance qu’ont les hommes pour les seins des femmes. Une nouvelle étude vient d’y apporter un autre regard.

Le neurobiologiste Larry Young de l’Université Emory, en Géorgie aux États-Unis, a beaucoup travaillé sur la chimie relationnelle et a publié les résultats de ses travaux dans l’ouvrage The Chemistry between Us. L’attraction physique, la jalousie, l’infidélité, le lien mère-enfant… peuvent s’expliquer à la lumière des neurosciences.
 

L’explication darwinienne : le rôle de l’ocytocine

Larry Young donne à cette attirance pour les seins une explication à caractère chimique et darwinien :

On sait que quand le bébé tète le sein de sa mère, il y a libération d’ocytocine dans le cerveau de la mère. Cette hormone agit sur l’attachement, elle favorise la création d’un lien affectif entre la mère et le bébé. Elle est produite aussi pendant l’accouchement et agit sur le muscle de l’utérus.

On la considère généralement comme une molécule qui donne du plaisir. On l’a donc baptisée hormone du plaisir, du désir, de l’empathie, hormone de la sexualité.

Elle apparaît aussi dans l’agressivité défensive, c’est-à-dire une attitude agressive, mais de défense en cas d’attaque. Elle peut donc avoir un rapport avec la jalousie.

Des études cherchent à savoir si la conscience de cet attachement ne pourrait pas provoquer chez l’homme l’envie d’aller caresser les seins de la femme, sachant que cela va libérer chez elle de l’ocytocine et donc de l’attachement envers lui. Cela pourrait expliquer l’attraction que suscitent les seins chez certains hommes.


La dimension culturelle

Cette explication suscite toutefois une polémique : les anthropologues insistent sur l’importance de la dimension culturelle. Dans certaines sociétés, les femmes vivent seins nus sans que cela ne provoque d’excitation chez les hommes.

97% des mammifères ne sont pas monogames. Des études montrent que l’ocytocine crée un lien de type monogamique entre un homme et une femme. Comme les aspects culturels sont très importants chez les êtres humains, chez qui il peut y avoir sexualité sans nécessiter de reproduction, il y a probablement un autre mécanisme plus complexe qui agit au niveau cérébral.

Bref, il y a encore plein de choses à découvrir sur l’ocytocine !