Week-end Première

Plus on vieillit, moins on rit ?

Le rire ne s’apprend pas, il est inné, il est spontané, c’est comme un réflexe. Que se passe-t-il au niveau cérébral lorsque l’on rit ? Quelles sont les conséquences du rire sur notre fonctionnement biologique et social ? Réponses avec le scientifique Pasquale Nardone.

Deux chercheuses, Jennifer Aaker et Naomi Bagdonas, de la Stanford Graduate School for Business, qui applique la psychologie au fonctionnement des entreprises, ont étudié 1.4 millions de personnes, dans 166 pays différents. Elles ont publié leurs conclusions dans leur livre Humor, seriously.
 

Rire et sociabilité

Leur étude montre que le rire chute vers l’âge de 23 ans, ce qui correspondrait probablement avec l’entrée dans la vie professionnelle. Elles ont observé également que les enfants de 4 ans rient environ 300 fois par jour, alors qu’un adulte de 40 ans rit 300 fois… en 10 semaines ! On observe donc un net ralentissement par rapport à l’expression du rire en fonction de l’âge.

Le rire est aussi un réflexe très social, on rit 12 fois moins seul qu’accompagné. Le rire est déclenché par le rire, il y a une forme d’empathie systématique. Quand quelqu’un rit, il est difficile de résister et de ne pas rire. C’est pour cela que l’on utilise les boîtes à rire dans les séries américaines, pour déclencher le rire du téléspectateur, et cela marche vraiment.


Rire et apprentissage

Le rire améliore énormément la mémoire, parce que lorsqu’on diminue les hormones liées au stress, on améliore automatiquement les capacités mémorielles. Il y a ainsi un meilleur apprentissage lorsque les cours sont accompagnés de petites blagues, de petites saynètes drôles : les étudiants sont plus relaxés, moins stressés et on constate une meilleure mémorisation et un meilleur apprentissage. Et cela ne déconcentre absolument pas, contrairement à ce qu’on pourrait penser.

Le rire est un moyen de communication très important. Si vous faites une présentation orale par exemple, faites-le avec humour, conseille Pasquale Nardone, cela améliorera l’attention du public.


Rire et condition physique

Le rire qui est un réflexe qui se déclenche au niveau cérébral, améliore aussi nettement la condition physique des gens. Le rire améliore ainsi le traitement des diabétiques, avec augmentation du bon cholestérol, et une baisse des cytokines, ces molécules qui provoquent les inflammations.

Par ailleurs, le rire rend beaucoup plus résilient en cas de situation de stress ; il permet une meilleure adaptation. La quantité de cortisol, hormone du stress, baisse au niveau cérébral.

Enfin, le rire améliore évidemment l’aspect relationnel entre les individus.

Ecoutez Pasquale Nardone ici

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK