Week-end Première

Les forêts sont notre avenir. Devenez garde forestier

L’Euro de Football se termine bientôt. L’occasion de troquer nos écrans de télévision contre une balade en forêt où travaillent de discrets anges gardiens. Avec Olivier Marchal, sociologue et directeur de la Cité des Métiers de Charleroi, on en profite pour explorer le métier de Garde Forestier.

 

Recouvrant près de 23% du territoire belge, la forêt abrite des métiers variés, en lien avec ses atouts économiques, mais pas seulement. Car les loisirs et le tourisme y occupent de plus en plus de place. Cœur de notre patrimoine et de nos habitudes, si ces forêts fragiles tiennent debout et nous offrent calme et beauté, c’est grâce à de précieuses et précieux anges gardiens : les Gardes Forestiers.

Les 4 fonctions de la Forêt

Quand on la traverse en randonnée, en vélo, en famille, ou en solo, on ne pense pas automatiquement au métier de Garde Forestier, alors qu’il offre une palette de missions étonnantes dont la première est d’assurer la continuité des 4 fonctions de la forêt.

Première fonction qui nous vient à l’esprit est la fonction Economique. Site de production du bois, la forêt crée de nombreux emplois en amont et en aval, et le tout pour un marché de près de 5 milliards d’euros par an.

Deuxième fonction dite Sociale, la Forêt étant un lieu de passage où se croisent et doivent cohabiter, les promeneurs, les exploitants, les pécheurs, ou encore les chasseurs… sans oublier les animaux, locaux de l’étape et souvent malmenés.

Troisième fonction dite Paysagère, tant il est vrai que la forêt structure notre cadre de vie ainsi que nos paysages, et son entretien comme son développement harmonieux sont un véritable enjeu d’aménagement du territoire.

Enfin, dernière fonction, de loin la plus importante pour notre avenir : la fonction Ecologique. Car outre sa précieuse biodiversité, celle-ci protège les sols contre l’érosion, les inondations, rempli des fonctions climatisantes, et agit positivement dans le cycle de l’air en produisant de l’oxygène, et en captant rien que pour la Belgique et par an, l’équivalent des émissions de près de 800.000 voitures.

 

Un métier de plein air, aux tâches variées !

 

Le/La Garde Forestier travaillera de longue journée, faites de rondes, d’urgences et de gardes. Prendre soin de la forêt, demande des sacrifices. Il faut aimer le travail en plein air, la nature et le monde animal. Avoir le sens de l’observation et aimer travailler en solitaire.

Au quotidien, un/une Garde Forestier :

  • Sécurise la Foret. Doté d’une arme, formé au tir, il est porteur d’une mission de police ;
  • Sensibilise les utilisateurs de la forêt aux gestes et usages prudentiels ;
  • Monitore l’exploitation des parcelles de bois ;
  • Fait de la veille sanitaire, tant pour les épidémies animales que pour les maladies des végétaux.
  • Et bientôt et surtout hélas, le/la Garde Forestier sera aussi lanceur d’alerte, car s’il y a bien une chose qui ressort lorsque vous parlez à des professionnels du métier, c’est que notre Forêt va mal, très mal : elle meurt de soif et de maladie.

 

Si les Forêts sont notre avenir, ses métiers aussi !


Il y a urgence à faire de la Forêt une priorité, car le temps de lire cet article, ce ne seront pas moins de 240 terrains de football qui auront été abattus dans le monde, tandis que 2200 autres, seront partis en fumée. Et croire que chez nous tout est rose (ou plutôt vert) : serait une grave erreur !

Et dans la décennie qui vient, quand nous aurons compris que les arbres sont nos meilleurs alliés pour assurer la bonne survie de l’espèce humaine, ce ne seront pas 10, 20 ou 30 Gardes Forestiers qu’il faudra engager, mais une véritable armée, et grâce à cette chronique, qui sait ? Vous serez parmi les premiers engagés !

Pour devenir Garde Forestier, un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur sera nécessaire, une 5e, puis une 6e spécialisée en agent technique de la nature et de la forêt. Diplôme également accessible via la promotion sociale. Plus d’infos, de conseils, et d’accompagnements, du lundi au vendredi, de 9h à 12h, sur www.miti.be, où conseillères et conseillers de la Wallonie et de Bruxelles sont là pour vous, et gratuitement.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK