Week-end Première

La musique adoucit-elle vraiment les mœurs ?

Le philosophe Matthieu Peltier nous explique en quoi la musique est au-delà de l'opposition
Le philosophe Matthieu Peltier nous explique en quoi la musique est au-delà de l'opposition - © Pixabay

À l’occasion des Fêtes de la Musique, le philosophe Matthieu Peltier s’est interrogé sur les bienfaits de la musique.

Lorsque vous tapez musique et philosophie sur Google, vous tombez sur Amel Bent et le titre 'Ma philosophie', qui n’a de philosophique que le nom. Pourtant, il y en a des choses à dire sur la musique en philosophie et certains philosophes s’y sont attachés.


La musique, un exercice de métaphysique inconscient

C’est le cas de Nietzsche, qui était aussi compositeur, et qui a dit : "Sans la musique, la vie serait une erreur". Pour lui, la musique exprime l’essence intime du monde, comme si le langage des notes pouvait exprimer ce que les mots rationnels des philosophes ne pourront jamais dire.

"Et on sent bien que l’écoute de la musique parfois nous fait toucher à quelque chose qui est de l’ordre d’une compréhension qu’on serait bien en peine de formuler", souligne Matthieu Peltier.

Nietzsche disait aussi : "La musique est un exercice de métaphysique inconscient dans lequel l’esprit ne sait pas qu’il fait de la philosophie. "


La musique, au-delà de l'opposition

Il y a en effet quelque chose dans une mélodie qui parfois transcende les opinions, les contraires, ce que les mots et la logique ne peuvent faire. C'est comme si seule la musique pouvait se permettre d’être est au-delà de ce principe philosophique de non-contradiction.

La musique a quelque chose de surnaturel, d’au-delà de la réalité avec laquelle nous sommes en prise quotidiennement. Ce n’est pas pour rien que beaucoup d’intégrismes religieux la considèrent comme diabolique et que d’autres, à l’inverse, la considèrent comme la voie qui mène à Dieu par excellence.

Même un athée convaincu comme Cioran a dit : "S’il y en a un qui doit beaucoup à Bach, c’est Dieu."

La musique peut se vivre à plusieurs, comme si encore une fois, elle était au-delà de l’opposition, cette fois entre groupe et individu. Dans un orchestre, c’est l’harmonie de chaque individu qui fait le morceau. Comme si la musique avait résolu l’éternelle querelle politique qui oppose l’individu au groupe…


Musique et liberté

La musique, ce n’est pas que de belles harmonies, c’est aussi la dissonance. "Et ce qui est merveilleux, c’est que là aussi la musique propose une résolution. Il n’y a de dissonance en musique que parce qu’il y a un ordre, une gamme à transgresser. Tout comme l’improvisation en jazz nécessite une grande maîtrise des règles. Il n’y a pas de jardin sans clôture, il n’y a pas de liberté sans contrainte.

Tout semble résolu dans l’expérience musicale, puisque le paradoxe veut que, plus on maîtrise les règles et les codes, plus on est libre", explique Matthieu Peltier.

Retrouvez Matthieu Peltier dans Weekend Première

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK