Week-end Première

La croissance post-traumatique: comment se transforme-t-on après un traumatisme?

La croissance post-traumatique: comment se transfome t-on après un traumatisme
La croissance post-traumatique: comment se transfome t-on après un traumatisme - © Tous droits réservés

Nous sommes tous et toutes sujets à vivre un événement traumatique au cours de notre vie. En effet, bien que la plupart des traumatismes soient plutôt rares et inattendus (attentat, guerre, agression) d’autres sont plus courant comme une rupture, la perte d’un travail, ou d’un être cher. Le sujet du stress post traumatique, donc des effets indésirables et parfois durables des traumatismes sur nos vies, est un sujet dont on parle beaucoup.

Nous avons tous des capacités de résilience différentes et des réactions qui varieront après un trauma : certains ont du mal à récupérer, d’autres retrouvent leur niveau de bien-être pré-traumatique et d’autres encore, le dépasse. C’est précisément cela qu’on appelle la croissance post-traumatique.  

Dans les années 90, Richard Tedeschi et Lawrence Calhoun inventent le terme croissance « post-traumatique» pour qualifier les grandes transformations observées chez certaines personnes ayant subit un traumatisme.

 

Comment s’explique cette croissance ?

 

Selon les chercheurs, l’événement traumatique agit comme un séisme qui fait trembler voire tomber toutes nos constructions mentales (croyances, valeurs, objectifs, priorités) même les plus solides d’entre-elles. Ce qui dans un premier temps nous bouscule : nos repères et nos certitudes se sont effondrées, il faut tout reconstruire.

Mais dans un second temps, si l’on parvient à en trouver la force, s’offre à nous un espace de liberté bien plus large qu’auparavant pour reconstruire notre monde intérieur avec de nouvelles perspectives.

Chez les personnes qui en font l’expérience, ces transformations interviennent sur leur vision de la vie et par conséquent de leurs valeurs et de leurs priorités. On observe chez ces personnes de fortes remises en questions qui tendent à les relier davantage à ce qui les entoure: plus d’ouverture aux autres, plus d’attention accordée aux relations, plus de compassion, plus d’appréciation pour ce qui est là autour de soi, certains développent même une nouvelle spiritualité à l’issue de l’expérience traumatique.

En cette période où on assiste en Europe une montée de la peur, du repli sur soi et des populismes, cette constatation semble porteuse d’espoir : pour nombre d’entre nous, les épreuves sont un facteur qui va nous ouvrir, nous connecter à notre humanité et nous rendre plus attentifs et généreux envers les autres et la planète.

Bien sûr, il est possible de travailler sur soi afin de s’ouvrir à un autre regard sur la vie sans passer par un événement traumatisant.

Le changement de perspective, au cœur du processus de cette « croissance post-traumatique » sera abordé lors de l’événement « Changer de regard » le 7 septembre 2019 à Bozar. Y seront notamment présents Mathieu Ricard, Alexandre Jollien et Virginie Maris Infos sur www.journeesemergences.org.

 


Ilios Kotsou est docteur en psychologie, maître de Conférences à l'Université Libre de Bruxelles et co-fondateur de l’asbl Émergences. Chaque semaine, il analyse un thème fondamental de nos vies quotidiennes. Retrouvez-le sur son blog, sur sa page Facebook et tous les dimanches dans Week-end Première.

Ilios Kotsou, PhD

Maitre de Conférences, Centre de Recherche en psychologie sociale et interculturelle [Center for Social and Cultural Psychology] (CRPSI)

Chercheur associé, Chaire Mindfulness, Bien-être et Paix Economique, Grenoble Ecole de Management

www.ilioskotsou.com

http://www.emergences.org

 


Dernier ouvrage :

« Éloge de la lucidité : se libérer des illusions qui empêchent d’être heureux » (maintenant en poche)

 

Mon premier TEDx:
https://www.youtube.com/watch?v=yX7xQfUtwqA

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK