Week-end Première

Insolite : les hommes préhistoriques étaient-ils shootés lorsqu’ils peignaient dans les grottes ?

Cela reste à confirmer mais c’est la thèse d’une doctorante en archéologie de l’université de Tel Aviv. Les hommes préhistoriques n’auraient pas été dans leur état normal lorsqu’ils peignaient dans les grottes. Les explications de Pasquale Nardone.

Pourquoi cette question ?

En Europe, on connaît 400 à 500 grottes dans lesquelles il y a des peintures rupestres. La plupart du temps, ces peintures se trouvaient dans des endroits étroits et difficiles d’accès. Souvent, il faut ramper pour y accéder.

Cela a très longtemps intrigué les archéologues :

  • Il y a beaucoup d’autres endroits nettement plus accessibles dans ces grottes mais dans lesquels on ne trouve aucune peinture.
  • On sait aussi qu’ils devaient être équipés de torches pour accéder à ces endroits.

Pourquoi les hommes préhistoriques allaient dans des endroits aussi étranges ?

A ce stade, on ne sait pas pourquoi nos ancêtres sont arrivés dans les recoins de ces grottes. Mais l’équipe de la chercheuse israélienne s’est basée sur une intuition et a émis une hypothèse.

Les hommes préhistoriques utilisaient des torches pour s’éclairer. Le feu consume l’oxygène ambiant. Ils ont donc mesuré le taux d’oxygène dans ces différentes grottes.

Dans un endroit "classique", la concentration d’oxygène est d’environ 20%. La chercheuse et son équipe ont calculé le taux d’oxygène dans une série d’endroits où l’on trouve des peintures rupestres.

Dans la majorité des cas, il s’élevait entre 14 et 20%. On sait aujourd’hui que cela mène à l’hypoxie. C’est ce que l’on ressent en haute altitude ou lorsque l’on a un accident de plongée.

Cet état va amener notre cerveau à libérer une grande quantité de dopamine et créer des hallucinations. On se trouve ainsi dans un état de conscience altérée.

Selon les chercheurs, on peut donc raisonnablement croire que les hommes préhistoriques ont pensé à un processus magique qui les mettait en contact avec une force surnaturelle…

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK