Week-end Première

Faut-il vraiment lutter contre le chiendent ?

Le chiendent, ennemi du jardinier
2 images
Le chiendent, ennemi du jardinier - © Wikimedia Commons

Elodie Kestelyn nous parle aujourd’hui du chiendent, la mauvaise herbe la plus redoutée des jardiniers, parce qu’il est très difficile de s’en débarrasser. Mais saviez-vous qu’elle a de multiples avantages ?

Pas besoin d’apprendre à l’installer chez soi, le chiendent le fera très bien lui-même ! Après ces quelques jours pluvieux, le chiendent est d’ailleurs en pleine expansion, il est donc temps de s’en occuper !

Le chiendent est une graminée sauvage et vivace qui ressemble un peu au blé. Un de ses noms savants signifie d’ailleurs blé des champs. Il a des tiges raides et des feuilles d’un vert vif à vert bleuâtre, très étroites et planes. Ses fleurs sont vertes et arrivent entre juin et septembre.

Mais ce qui caractérise surtout le chiendent, ce sont ses racines d’un blanc jaunâtre, qu’on appelle rhizomes, et qui sont très longues, avec de nombreuses ramifications. Ce sont elles les coupables de cette capacité incroyable du chiendent à se multiplier. On le retrouve d’ailleurs aux quatre coins de la planète, dans tous types de sol ou de climat.


Des vertus indéniables

Cette mauvaise herbe ou adventice est assez mal connue, on a tendance à ne lui attribuer que des ennuis, mais le chiendent a pourtant de belles propriétés pour la santé aussi :

  • Le chiendent a des vertus sur le système hépatique et urinaire. C’est un excellent diurétique anti-inflammatoire doux, employé contre les inflammations urinaires.
     
  • Les chiens ou les chats en mangent pour se faire vomir. Ils évacuent, en consommant cette herbe indigeste et irritante pour l’estomac, le contenu stomacal qui les dérange.
     
  • En mélanger un peu à la nourriture de votre cheval satinerait sa robe en quelques jours seulement.
     
  • Le chiendent, on peut le consommer, mais il n’est pas très savoureux. A une époque, on mangeait des rhizomes, faute d’autre nourriture disponible. Le rhizome est à la base de plusieurs préparations, comme des gelées, du pain, du sucre ou de l’alcool.


La recette de tisane au chiendent d’Elodie

Récoltez les rhizomes du chiendent dans votre jardin, ou dans un endroit non pollué, bien les laver, les faire sécher complètement au soleil.

Il faut compter environ 30 gr de racines par litre d’eau.

Elodie nous conseille de faire bouillir une première fois les racines dans l’eau pendant 5 à 10 minutes et de jeter cette première eau car l’amertume est beaucoup trop forte pour être consommée.

Ensuite replacez les rhizomes dans l’eau, laissez reposer une heure avant de porter à nouveau le tout à ébullition. Laisser réduire environ de moitié, filtrer et consommer tout au long de la journée.


Et si vous voulez vraiment l’éliminer ?

Il faut savoir qu’il est quasi mission impossible de se débarrasser du chiendent. Le paillage n’a pas d’effet, ni les désherbants chimiques.

N’utilisez jamais de motoculteur ou autre engin qui hache le sol, car en coupant les rhizomes, il les multipliera.

L’alternative est plutôt le griffage à la fourche bêche ou à la grelinette, pour faire remonter les rhizomes en surface, qui se dessécheront et mourront.

Le plus efficace est encore le désherbage à la main, en automne ou au début du printemps, avant que le chiendent ne se développe trop.

Ne mettez surtout pas les rhizomes de chiendent dans le compost, au risque d’en étaler partout dans votre jardin.

La jolie petite astuce d’Elodie : plantez des oeillets d’Inde ou des soucis, qui agiront comme un répulsif contre le chiendent et vous donneront de jolies fleurs.

"Après tout, remontez-vous le moral en vous disant que vous ne faites pas du désherbage, mais une récolte pour une bonne tisane ou encore de la bière !" encourage Elodie.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK