Week-end Première

Comment reconnaître le putois d'Europe si, par chance, vous le croisez

Dans sa chronique 'Thomas ou la vie sauvage', le youtubeur et photographe bruxellois Thomas Jean nous parle de l'un des animaux les plus rares de Bruxelles, le putois d'Europe.

Le putois est une espèce assez rare de manière générale sur tout le territoire belge. Sa population est en régression. A Bruxelles, on en trouve un très petit nombre, localisé autour de la forêt de Soignes. Il est plus présent en Wallonie, parce qu'il n'aime pas le milieu urbain. Il est exceptionnel de pouvoir l'observer, patience et silence sont de rigueur.

Cet animal est capable d'attraper des animaux qui font jusqu'à deux fois sa taille, comme le lapin de garenne par exemple. Il le saisit au niveau de la tête et lui perfore la boîte crânienne, entraînant une mort très rapide.

Si le putois est rare aujourd'hui, c'est justement parce que les populations de lapins, qui constituent une bonne part de son régime alimentaire, ont chuté.
 

Putois ou mouffette ?

On confond souvent le putois avec la mouffette, cet animal noir avec des lignes blanches sur le dos et qui sent mauvais. Pour se défendre, la mouffette envoie un liquide très odorant, parfois jusqu'à une distance de plus de 5 mètres, avec une grande précision. Le putois, lui, préférera fuir ou se rouler en boule sur le sol.

Pourquoi cette confusion ? Tout simplement à cause de Pépé le putois, ce personnage de dessin animé de la Warner Bros, qui était en fait une mouffette mais dont la traduction française a fait un putois.

Le putois d'Europe ressemble plutôt à un furet. Plus petit que la mouffette, il arbore un magnifique masque facial autour des yeux, un peu comme le raton-laveur. 

Ecoutez la chronique de Thomas Jean, Thomas ou la vie sauvage, ici

Et découvrez sa chaîne Youtube : La minute sauvage
pour découvrir 
la Belgique comme vous ne l’avez jamais vue

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK