Un Jour dans l'Histoire

Catherine II : autocrate autodidacte

Émission du 19/04 - 13:00
13h20 : Catherine II : autocrate autodidacte

Nous sommes le 11 novembre 1762. Dans une lettre qu'elle adresse à Stanislas Auguste Poniatowski, qui fut son amant et qui sera le dernier roi de Pologne, Catherine II de Russie, écrit : « Il n'y a que moi qui puisse me gouverner dans toutes les situations de ma vie ».
L'impératrice, qui rédigera environ 10 000 lettres et publiera 14 500 décrets, dira aussi, dans une correspondance à Voltaire, « Je trouve très plaisant que l'envie ait recours au mensonge pour en imposer au monde ».
Autocrate fière de l'être, pour une large part autodidacte, la tsarine affichera, tout au long de son long règne de 34 ans, une opiniâtreté indéfectible, cherchant à rapprocher le Russie du monde occidental.
A l'intérieur, son pragmatisme se heurte à une caste de privilégiés peu encline à abandonner ses prérogatives tandis qu'à l'extérieur, elle mène des guerres qui élargissent les territoires de son empire par l'annexion de la Crimée, par exemple.
Réformatrice mais réfractaire au principe républicain, le diplomate prussien, Johann Eustach Graf von Görtz, qui fut ambassadeur à Saint-Pétersbourg, écrira à son propos :
« Elle possédait l'art de la dissimulation à un point extrême » et « son ambition n'ayant point de frein et sans bornes augmenta avec l'âge ».
« C'est dans les grands périls que les grands courages triomphent » affirmait Catherine II.
Partons sur les traces d'une despote éclairée qui, sans doute, ne disait pas toujours la vérité...
Invitée : Francine-Dominique Liechtenhan, directrice de recherche au CNRS, spécialiste de la Russie. « Catherine II, le courage triomphant » Editions Perrin.
14 heures : Le printemps selon Igor 1/5

Nous assistons à l'un des scandales les plus célèbres de toute l'histoire de la musique, le soir du 29 mai 1913, au théâtre des Champs-Elysées à Paris. On y donne Le Sacre du printemps d'Igor Stravinsky.
Nous croisons Serge Diaghilev, un imprésario de génie. Dès la première saison des Ballets russes à Paris en 1909, le public est subjugué par la beauté des spectacles et le talent des danseurs. Vaslav Nijinsky brille de tous ses feux.
Nous assistons aussi à la genèse de L'Oiseau de feu d'Igor Stravinsky. Il se ressource dans les forêts de bouleaux et dans l'air frais de la neige. Igor sent qu'il est à l'aube d'une période très intense de sa vie. Il travaille à L'Oiseau de feu quand il a une sorte de vision. C'est un grand rite sacral païen. De vieux sages sont assis en cercles. Ils observent la danse à la mort d'une jeune fille, qu'ils ont décidé de sacrifier pour leur rendre propice le dieu du printemps. Cette vision va donner naissance au Sacre du printemps.
Un feuilleton radiophonique en cinq épisodes écrit et produit par Axelle Thiry et réalisé par Thierry Lequeux
Avec la participation exceptionnelle de...
Thierry Hellin dans le rôle d'Igor Stravinsky
Alexandre Tharaud dans celui de Vaslav Nijinsky
Stéphanie Van Vyve dans celui d'Elisa Miller (journaliste fictive).

Un jour dans l'histoire

+ d'articles

1000 jours dans l'Histoire

1000 jours dans l'Histoire

Retrouvez notre expérience interactive

Un jour dans l'histoire - Revoir/Réécouter

Chargement ...