Un Jour dans l'Histoire

[SERIE] Edith, un éternel féminin

Edith Piaf
Edith Piaf - © Keystone - Getty Images

" Il n’y aura jamais plus d’Edith " confient les proches de la grande Edith Piaf. La chanteuse réaliste s’est tue le 11 octobre 1963 mais sa voix continue toujours à nous émouvoir. On la dit têtue, tyrannique, croqueuse d’hommes, insomniaque, épuisante…..ce mythe se démonte au fil des émissions.  C’est une Edith sincère qui se dévoile, une femme généreuse, attentive, discrète, drôle et fragile. La vie ne l’a pas épargnée, elle a connu tous les malheurs, le manque d’amour maternel, la perte d’un enfant, la disparition de son homme, la maladie et pourtant Edith a aimé la vie au point de la dévorer, au point de se consumer.

Une réalisation de Cécile Poss, un mixage de Pierre Devalet

 

Episode 1: la môme Piaf

Dans ce premier épisode est consacré à l’enfance d’Edith. L’errance dans les rues du Paris des années folles, sa vie aux côtés de sa grand-mère, de son père et de sa copine Momone, avant que ne débutent les première soirées au célèbre cabaret le Gerny’s. Edith raconte cette enfance aux côtés de sa tante et de Simone Berteaut, Rina Khetty, Marcel Montaro.

 

A ses  côtés,  les voix de son frère Herbert Gassion,  Charles Aznavour,  Rina Khetty, Simone Berteaut, Bruno Coquatrix, Jacques Pills, Yves Montand,  Michel Vaucaire, Raymond Asso,  Michel Emer et bien d’autres. Avec une interview inédite de Charles Dumont.

Episode 2: " Edith, un éternel féminin "

Edith Gassion est devenue la môme grâce à son protecteur Louis Leplée. Mais après l’assassinat de celui-ci en 1935, la môme se retrouve seule et sa carrière semble ne pas vouloir décoller. Elle rencontre alors Raymond Asso, qui va la prendre sous son aile. Raymond Asso lui redonne son nom, la môme devient Edith Piaf.  Elle raconte : " Raymond m’a transformée. Il m’a appris à devenir un être humain. Il lui a fallu trois ans pour me guérir, trois ans pour me désintoxiquer de Pigalle, de mon enfance cahotée, viciée, malheureuse. Trois ans pour m’apprendre à croire à l’amour, au bonheur, à ma chance. Trois ans pour devenir une femme et une vedette, au lieu d’un phénomène dont on écoutait la voix comme on montre un animal rare dans les stands forains ".  Grâce à Raymond Asso, Edith obtient ses premiers contrats dans les music halls. Il lui écrit aussi ses premiers succès comme mon légionnaire

A ses côtés,  les voix de son frère Herbert Gassion,  Charles Aznavour,  Rina Khetty, Simone Berteaut, Bruno Coquatrix, Jacques Pills, Yves Montand,  Michel Vaucaire, Raymond Asso,  Michel Emer et bien d’autres. Avec une interview inédite de Charles Dumont.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK