Un Jour dans l'Histoire

Petites histoires de Flandre

ancien comté de Flandre
3 images
ancien comté de Flandre - © Tous droits réservés

Avant d’être belge en 1830, Bruges, Gand, Ypres… et notre littoral ont connu une histoire mouvementée. Des Comtes de Flandre aux Princes Habsbourgeois en passant par les Ducs de Bourgogne… petites histoires du temps d’avant.

Marc Boone, professeur d’histoire médiévale à l’université de Gand, membre de l’Académie royale flamande pour les sciences et les arts, codirecteur de l’ouvrage " Histoire mondiale de la Flandre " paru aux éditions Renaissance du Livre nous raconte quelques épisodes de cette histoire de la Flandre historique, le comté de Flandre, qui a donné son nom à la partie du pays habitée par les Flamands.

La dynastie des Baudouin, 5 siècles d’histoire

Baudouin 2 est le premier Comte de Flandre. En 879, à la mort de son père Baudouin Bras de Fer, il hérite de ses terres et en fera une principauté indépendante.

Agrandir le territoire et asseoir sa puissance, tel est le rêve de nombreux hommes d’État. Les comtes de Flandre n’ont pas fait exception. La dynastie des Baudouin va construire le Comté des Flandre, un comté qui correspond aux provinces actuelles de Flandre orientale et Flandre occidentale et qui s’étend vers le sud et l’est avec les territoires de Zélande et une bonne partie du Nord pas de Calais.

Le comté brasse des richesses et est convoité par les rois de France. Les comtes s’appuient sur l’aide de l’Angleterre ennemie jurée de la France.

 

La prospérité du comté

Les plaines humides du littoral ne permettent pas la culture ; des éleveurs de moutons y font pâturer leurs troupeaux. La production de laine a permis la création de draps dès le Moyen Âge. L’industrie drapière est en plein essor au 11e siècle, les draps de Gand et d’Ypres sont renommés à l’étranger pour leur solidité et leur finesse. La production de laine n’est pas suffisante, les Flamands font du commerce avec la laine d’Angleterre.

L' estuaire du Zwin et l’estuaire de la Tamise relient Bruges à Londres. La laine et les draps transitent par le port de Bruges. La plupart des routes commerciales convergent vers la ville flamande où arrivent également bateaux et marchandises en provenance d’Espagne, du Portugal, des ports de Venise et de Gênes ou de la Baltique. Sa situation lui permet de devenir le premier port d’Europe ; au 14e siècle, c’est l’âge d’or de Bruges qui resplendit comme le centre commercial et financier de l’Europe.

Le comté de Flandre, très prospère, est une des régions les plus peuplées d’Europe occidentale.

La richesse entraîne des conflits

Le riche comté de Flandre engendre la convoitise des grandes puissances. Tantôt pour y exercer le pouvoir, tantôt pour en être l’allié au détriment de la partie adverse.

En 1300, Philippe le Bel envahit le Comté, lève des impôts et démantèle les murailles. Excédés, les Flamands se rebellent ; l’année 1302 fut sanglante.

Les mâtines brugeoises

Le 18 mai 1302, plus de 1000 Français et partisans sont tués au pied de leurs lits par les Brugeois qui vivent mal la présence française dans leur ville.

Cette tuerie en amènera une autre le 11 juillet.

La bataille des éperons d’or

Furieux, Philippe le Bel décide de punir la Flandre récalcitrante. Des troupes armées sont envoyées à Courtrai. En face des cavaliers, les fantassins flamands sont bien moins nombreux mais rusés. Ils amènent les Français lourdement harnachés dans les prairies boueuses qui bordent la ville. Les montures et les hommes s’embourbent dans les marécages où ils sont massacrés. C’est la victoire des fantassins sur les cavaliers. Les troupes flamandes emportent les éperons dorés, une victoire fêtée chaque année 11 juillet, aujourd’hui fête nationale au nord du pays.

Des Ducs de Bourgogne aux Princes Habsbourgeois

Le dernier Comte de la lignée flamande, Louis de Dampierre ou Louis de Male ouvre la voie à une nouvelle ère : celle des Ducs de Bourgogne. Le mariage de sa fille Marguerite de Brabant avec Philippe le Hardi est négocié par Charles V, roi de France, pour contrer les visées anglaises sur la Flandre. Nous sommes en 1369.

La politique des Ducs Bourguignons va rencontrer de grandes résistances ; Bruges et Gand se révoltent à plusieurs reprises.

Avec le Mariage de Marie de Bourgogne et de Maximilien d’Autriche en 1477, s’achève le temps des Ducs de Bourgogne pour celui des Princes Habsbourgeois.

De culture allemande et plutôt despote Maximilien règne sur le comté mais les villes flamandes vont lui mener la vie dure. Maximilien n’est pas homme à se laisser faire, c’est la guerre civile. En 1483, Bruges et Gand doivent capituler ce qui sonne le glas du comté de Flandre et de sa prospérité. Maximilien s’appuie alors sur d’autres villes : Anvers et Malines et le centre économique glisse de Bruges à Anvers.

"Histoire mondiale de Flandre"

"Un persan va au bûcher, il est accusé de sodomie, brûlé pour une sexualité déviante ! C’est à Bruges, ville d’opulence et de richesses, que les exécutions de sodomites sont les plus nombreuses."

Un livre d’histoire ou plutôt des petites histoires de Flandre coécrit par 72 historiens, essayistes et écrivains flamands.

Personnages, anecdotes, événements… De nombreux textes pour voyager dans l’histoire de Flandre.

Voyager avec les Flamands qui vers le 12e siècle entament des migrations. Bien connus pour savoir assécher des marais, beaucoup sont appelés vers l’est pour défricher des territoires sauvages et humides en échange d’une terre.

 

L’histoire d’une région s’explique par les différents liens qu’elle tisse avec les autres.

La Flandre d’aujourd’hui, qui doit son nom à ce comté prospère, est le résultat de frontières, de dirigeants, de régimes politiques qui n’ont cessé de varier à travers le temps et les conflits linguistiques ne datent pas de la création du pays, les Ducs de Bourgogne y étaient déjà confrontés !

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK