Un Jour dans l'Histoire

[SERIE] Nina Simone, de lumière et de colère

Nina Simone, de lumière et de colère
Nina Simone, de lumière et de colère - © Michael Ochs Archives

L’histoire de Nina Simone, c’est celle d’une petite fille amoureuse de Jean-Sebastien Bach qui rêvait de devenir la première concertiste noire américaine. C’est l’histoire d’un pays en proie à la ségrégation, l’histoire d’une violence sourde et d’une lutte farouche. C’est aussi un tournant dans l’histoire de la musique, Nina Simone l’ayant révolutionnée de ses doigts virtuoses et de sa drôle de voix. C’est, il faut le dire, une histoire qui finit plutôt mal, sous le soleil du sud de la France, dans la solitude, les médicaments et la folie. C'est, enfin, l'histoire d'une femme qui ne savait pas faire autrement que d'être sincère à chaque instant. 
 

Cette histoire, Mathilde Hirsch, auteure de la biographie "Love me or leave me" parue aux éditions Tallandier, nous la raconte dans une série radio de quatre épisodes réalisée par Jonathan Remy.​

Épisode 1 / L’enfance : un don de Dieu​

Imaginez un peu cette petite fille de 5, 6 ans, assise sur son tabouret de paille, toute petite devant le clavier de l’orgue. Imaginez ses minuscules doigts qui pressent les touches. Et cette foule qui entre en transe derrière elle parce que la petite fille a déjà tout compris aux pouvoirs de la musique. 

Dans ce premier épisode, Nina Simone n’est pas encore Nina Simone mais Eunice Waymon, une enfant noire d’un village un peu perdu de Caroline du Nord, en pleine ségrégation. Une enfant avec du talent plein les doigts et des rêves plein la tête.

Épisode 2 / La mue : la musique du diable​

Eunice Waymon a 21 ans lorsqu’elle débarque à Atlantic City, ville de vices, de fêtes, de vacanciers et de bars de bord de mer. Eunice n’a jamais bu d’alcool et n’a jamais vraiment chanté. Mais elle a un grand besoin d’argent pour poursuivre ses rêves. Alors, Eunice se lance.

Des bars enfumés d’Atlantic City à la mythique salle du Carnegie Hall, Eunice Waymon va se dédoubler, se doter d’une voix et devenir Nina Simone. En se permettant au passage de révolutionner la musique de son temps.

Épisode 3 / La lutte : une révolte musicale​

Nina Simone est au sommet. Sa musique s’écoute partout, les salles sont pleines, les critiques sont dithyrambiques. Pourtant, une détresse profonde la ronge. Ce n’est pas ce qu’elle souhaitait. Dans son journal, elle écrit que, parfois, elle souhaiterait mettre fin à tout cela… Mais à cette même époque, la lutte pour les droits civiques s’intensifie. Nina Simone, qui s’est construit une conscience politique aux côtés de James Baldwin, Lorraine Handsberry et Langston Hughes, trouve dans ce combat l’énergie de continuer son oeuvre. Bientôt, elle transforme ses morceaux en gun songs et ses concerts en arènes politiques.

Épisode 4 / La fin : Nina, la folie et Lisa

Épuisée, esseulée, Nina Simone fuit les United Snakes of America. Commence alors une longue errance à travers le monde et à travers sa folie, une errance en montagnes russes qu’elle terminera presque seule et sans le sous à l’aube des années 2000 dans le sud de la France.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK