Un Jour dans l'Histoire

Histoire : les derniers jours d'Adolf Hitler

Nous sommes le 30 avril 1945, au centre de Berlin.C'est là qu'Adolf Hitler s'est retranché, dans un bunker situé à quelques mètres, sous le jardin, de la nouvelle chancellerie du Reich. C'est là qu'il met fin à ses jours en compagnie de celle qu'il a épousé la veille, Eva Braun. Retour sur les derniers jours du d'Hitler avec Hugues Wenkin, spécialiste de la Deuxième Guerre mondiale, auteur de l'article " Huis clos dans un bunker, Hitler face à son destin "

 

Le 20 avril

Adolf Hitler est dans son Bunker à Berlin. La guerre est irrémédiablement perdue. Il espère un retournement de politique après la mort de Roosevelt quelques jours plus tôt. Mais il n’en sera rien

Il n’y a plus d’espoir. Les Russes sont aux portes de l’Allemagne et les troupes américaines sont déjà entrées dans le pays.

Qui est dans le bunker ?

Jusqu’au 20 avril, Hitler est entouré de ses principaux commandants : Himmler, Speer, Von Ribbentrop, Goring ou encore Martin Bormann, son secrétaire personnel.

Speer décrit alors Hitler comme quelqu’un d’éteint mais surtout de profondément diminué.

Il est végétarien mais se nourrit très mal en se gavant de sucre la nuit. Il est dépressif. Il n’a plus la maîtrise de ses mains et tremble en mangeant. Et pourtant, il prenait des potions qui contenaient de l’héroïne.

"Speer se dira étonné de la négligence du Führer. Il est d’habitude d’une tenue impeccable. A ce moment, quand il mange, il s’en est mis partout"

 

Le 22 avril : l’agonie de l’empire commence

 

Hitler ne veut pas voir la réalité. Il est impensable de pas capituler et de perdre Berlin. Le 22 avril, Il veut lancer une contre-offensive menée par le groupe Steiner.

Les Russes sont à dix Kilomètres de Berlin. Il espère contrecarrer l’avance russe en lançant tous ses hommes dans la bataille. Cette attaque ne pourra jamais être réalisée. A ce moment-là, il se rend compte qu’il n’y a plus aucun espoir. Il annonce déjà son intention de se suicider

Après son anniversaire, le 20 avril, ses fidèles quittent Berlin pour se réfugier ailleurs. Ils savent que tout est perdu.

Même les plus fidèles comme Albert Speer vont lui faire ses adieux. Il ne cautionne plus les actions du dictateur. Hitler veut détruire le pays et rien laisser à l’ennemi. Speer, lui, veut assurer la survie du peuple allemand.

 

 

Hitler va alors voir des trahisons partout.

Avec Goring tout d’abord. Hitler l’aurait désigné officieusement comme son successeur. Mais quand il veut endosser le rôle, Martin Bormann dira à Hitler qu’il s’agit d’une trahison. Goring sera demis de toutes ses fonctions. On le fera arrêter par la Gestapo

Himmler, lui, trahira, sans remords. Il essaiera de négocier un accord avec les Alliés. Hitler ne comprend pas pourquoi " son fidèle Himmler " a agi ainsi.

Le 26 avril

Sa dernière visite sera Anna Reitsch. C’est une pilote d’essai intrépide. Pour preuve, elle a volé à la place des explosifs dans un V1 afin de comprendre les problèmes de l’engin.

Elle et son amant vont rejoindre Hitler dans un vol chaotique. Elle va supplier Hitler de quitter Berlin avec elle. Il refuse.

Le 28 avril tout semble s’apaiser

On boit le thé, on discute de la situation politique ou des débuts du nazisme. On est comme dans une bulle. Le führer va dicter son testament à sa secrétaire. Elle s’imagine qu’elle va avoir des informations importantes qui vont lui permettre de comprendre ce qui s’est passé. Mais elle va déchanter. Il n’énoncera que des banalités déjà connues et décide que l’Amiral Karl Dönitz lui succédera.

La fin

Le 29 avril, il fait tuer son chien. Ensuite, Eva Braun prendra une capsule de Cyanure, Hitler également et il se tirera une balle dans la tête.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK