Un Jour dans l'Histoire

Agatha Christie : 5 anecdotes surprenantes sur la reine du crime

Le saviez-vous ? La romancière la plus vendue de tout les temps (de 2,5 à 4 milliards de livres vendus dans le monde, sachant qu'il s'en achète encore 4 millions par an) a eu une vie palpitante et bien remplie, à l'image de ses romans.

On est bien loin du cliché de l'écrivaine recluse dans sa bibliothèque ... Voici 5 anecdotes surprenantes sur la créatrice d'Hercule Poirot, le belge le plus connu de la planète : 


1. Elle maîtrisait réellement les poisons

 

Dans ces romans, Agatha Christie adorait faire disparaître ses victimes par empoisonnement. Curare, arsenic, morphine, cyanure… tout y passe. Et ce n’est pas un hasard. Car avant de devenir la reine du crime, Agatha Christie a d’abord été infirmière bénévole durant la Première Guerre mondiale.


►►► Lire aussi : Agatha Christie, reine du poison


Elle se passionne alors pour la pharmacopée, acquiert de solides connaissances et obtient son diplôme de pharmacienne en 1917 auprès de la Société des Apothicaire de Londres. Ce n’est donc pas du bluff !

2. Agatha Christie est la première Anglaise à avoir fait du surf

 

Agatha Christie, qui a beaucoup voyagé, aimait tenter de nouvelles expériences ... même si ce n’était pas "recommandable" pour les femmes de l’époque. Elle n’a donc pas hésité longtemps avant de s’essayer au surf, d'abord au Cap, puis à Hawaii, lors de son tour du monde de dix mois en 1922 avec son mari Archibald Christie. Elle souligne d'ailleurs, dans son autobiographie, que "le surf donne l’impression d’être d’une facilité absolue. Ce n’est pas le cas", signe que l’apprentissage de cette pratique n’a sans doute pas été aisée. Plus loin, elle explique qu'elle et Archibald passaient leurs journées "à surfer et nous prélasser sur la plage, et nous avons fini par acquérir une certaine expertise". Ses entraînements ont donc porté leurs fruits. Quoiqu’il en soit, les experts s’accordent à dire qu’Agatha Christie a été la première britannique de l’Histoire a surfer debout.

3. Elle a mystérieusement disparu pendant 11 jours

2 images
© Hulton Archive – Getty Images

En décembre 1926, après avoir appris la mort de sa mère et l’infidélité de son mari, Agatha Christie disparaît. D’énormes moyens sont mis en place pour la retrouver, des battues sont organisées et Archibald Christie est même accusé de meurtre. On la retrouvera finalement 11 jours plus tard, dans un hôtel de bord de mer, où elle s’était enregistrée sous le nom de Nancy Neele… la maîtresse de son mari. Agatha Christie s’est par la suite autoproclamée amnésique et n’a jamais expliqué ce qui s’était passé durant ces 11 jours de disparition mystérieuse.

4. Elle a voyagé seule jusqu’en Irak

 

Désormais divorcée, Agatha Christie ne se laisse pas abattre et entreprend en 1928 de réaliser son rêve de monter à bord du fameux Orient Express avant de rejoindre l’Irak en bus, signant ainsi son premier voyage en solo à l’étranger… Pour l’époque, c’était plutôt osé. Ce voyage lui inspirera évidemment son très célèbre roman policier Le Crime de l’Orient-Express.

5. Agatha Christie était aussi une auteure de poésies et de nouvelles fantastiques

 

Quand on évoque Agatha Christie, on ne pense qu’à ses romans policiers. Pourtant, la reine du crime aimait également écrire des poèmes, comme en témoigne son recueil intitulé The Road of Dreams publié en 1925. Elle s’est également frottée au fantastique avec The Hound of Death and Other Stories publié en 1933, ainsi qu’à la romance (oui, oui !) avec pas moins de 6 romans publiés entre 1930 et 1956 sous le pseudonyme de Mary Westmacott.

Pour aller plus loin :

Retrouvez la séquence de Guillaume Lebeau, l’auteur du roman graphique Agatha la vraie vie d’Agatha Christie, dans Un jour dans l’Histoire pour encore plus d’anecdotes sur l’incroyable reine du crime :

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK