Transversales

"Dans un sauna, les gens sont égaux, on est juste des êtres humains, nus, au même niveau"

Finlande, le sauna dans la peau, un reportage de Frédéric Faux
3 images
Finlande, le sauna dans la peau, un reportage de Frédéric Faux - © Commons Wikimedia

Pour certains, le sauna constitue l’un des plaisirs de l’hiver, après un effort ou encore pour décompresser après une journée un peu stressante. Il est particulièrement répandu dans les pays nordiques. En Finlande, il est une véritable institution : il y aurait plus de saunas que de voitures. Les autorités finlandaises souhaitent faire inscrire cette pratique ancestrale au patrimoine mondial de l’UNESCO. Verdict en décembre 2020 !

C’est si rafraîchissant, on se sent comme un nouveau-né

Le sauna finlandais traditionnel se pratique avec un poêle à bois qui chauffe 200 kilos de pierre. Verser de l’eau sur la pierre dégage de la vapeur très chaude. Les pierres transmettent la chaleur, qui peut atteindre les 100°.

La Finlande est le pays où le sauna s’est le plus imposé. On y compterait 3 millions de saunas pour 5.5 millions d’habitants. Ils s’y rendent au moins une fois par semaine, généralement le samedi, mais pour certains, le rituel est quotidien.

Les séances peuvent durer plusieurs heures : on reste environ vingt minutes dans le sauna, puis on sort, on saute dans l’eau glacée pour se rafraîchir, on prend un verre avec des amis, puis on y retourne, plusieurs fois de suite parfois. On se détend. Le sauna, depuis que l’on peut se laver chez soi, est devenu l’endroit où l’on parle et où l’on se relaxe.

Le sauna est vraiment dans notre ADN, en Finlande

Les premières traces de sauna retrouvées en Finlande - de simples trous creusés dans la terre, avec un tas de pierres chaudes dans un coin - datent de plus de dix mille ans. A la campagne, les fermes ont toujours eu leur propre sauna, à l’usage de la famille.

Puis ce fut l’apparition des premiers saunas publics, dans les villages, car les logements étaient petits, sans eau courante. L’âge d’or du sauna public se situe entre 1940 et 1970. Ensuite, les gens sont devenus plus individualistes et ont voulu avoir leur sauna privé. Dans les appartements, le sauna au feu de bois était souvent remplacé par le sauna électrique, plus pratique. 

Les gens sont très attachés à leur sauna, c’est comme une seconde nature d’y aller. Il a aussi trouvé sa place au sous-sol des immeubles, dans les entreprises, les usines, jusqu’au Parlement finlandais. Cela a permis le développement de toute une filière industrielle et commerciale autour de la fabrication des poêles et des saunas, dont une grande partie est destinée à l’exportation.

On vient à Tampere pour ses saunas

Tous les ans, à l’automne, les professionnels du secteur se donnent rendez-vous à Tampere, pour le World Sauna Forum : on y trouve tous les types de sauna et tous les accessoires qui y sont liés. C’est un marché d’un milliard d’euros, qui progresse de 5% chaque année. On y vient du monde entier, d’Europe, des Etats-Unis, et même d’Asie.

Les touristes viennent principalement à Tampere pour le sauna. C’était une ville industrielle, les ouvriers avaient besoin de saunas publics après leur journée de travail. Aujourd’hui, plus de 30 saunas sont toujours ouverts au public : des saunas à bois classiques, d’autres où la fumée qu’on laisse entrer chauffe l’espace, des bains de vapeur, des saunas électriques… Ce qui est attrayant pour les touristes, c’est le fait de pouvoir sortir en forêt et de pouvoir se relaxer ensuite au bord du lac, dans un sauna.

A Tampere, le sauna de Rajaportti est le sauna public le plus ancien encore en service en Finlande. Ouvert en 1906, il est toujours chauffé de façon traditionnelle, il faut 6 heures pour atteindre la bonne température ; on se lave à l’ancienne, avec un seau et un bassin rempli d’eau ; on se fouette avec les branches d’arbres pour activer la circulation du sang… Avec son café et sa petite cour où l’on vient se rafraîchir sur des bancs, c’est un monument historique mais aussi le symbole de l’attachement des Finlandais à leurs saunas.


Dans un sauna, les gens sont égaux

C’est une tradition pour les patrons finlandais : ils emmènent leurs invités au sauna. Il y a 40 ans, c’était des 'sauna parties' avec de la vodka, où l’on discutait business. L’invité voulait toujours quitter le sauna plus tôt que son hôte, habitué à la chaleur ; le Finlandais en profitait pour obtenir un accord commercial.

Aujourd’hui, c’est une façon plus relax de mieux connaître son partenaire, pour parler de choses plus personnelles. Souvent les invités sont un peu gênés de se mettre nus et choisissent de garder le maillot ou la serviette, mais après quelques heures, le maillot tombe aussi…

Cette stratégie est aussi employée dans les affaires étrangères. Toutes les ambassades sont équipées de sauna et les utilisent pour promouvoir le point de vue finlandais, voire pour régler des conflits. Une diplomatie des saunas qui a été utilisée à maintes reprises…

"Dans un sauna, les gens sont égaux, grandes ou petites puissances. On ne peut rien cacher dans ses manches, c’est un terrain neutre où personne n’est meilleur que l’autre. On est juste des êtres humains, nus, au même niveau. "


Entrer dans un sauna aide à nous établir dans le présent

Entre autres vertus, le sauna diminuerait le risque de maladies cardiovasculaires, et la prévalence des pathologies liées à l’âge et au stress.

"Il faut une action extrême pour équilibrer le stress extrême, comme la méditation. Le sauna est aussi un exemple parfait : en entrant dans le sauna, nous activons notre système parasympathique, notre esprit se relaxe. Nous savons que nous ne sommes jamais aussi heureux que quand nous habitons le moment présent complètement. Entrer dans un sauna aide à nous établir dans le présent parce que tous nos sens sont activés."

Le reportage de Frédéric Faux en Finlande, c’est ici !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK