Tendances Première

Votre enfant part au camp scout, est-il bien assuré ?

En ce moment, c’est la période des camps. Peut-être que vos enfants ou petits-enfants sont en ce moment à leurs camps scouts ou autres mouvements de jeunesse ? Sont-ils assurés ? Les réponses de notre chroniqueuse juridique, Yasmine Lamisse

 

Votre enfant part au camp ? Est-il assuré ?

Clairement, oui. Les fédérations sont assurées pour une série de cas. En général, les couvertures des camps sont plus importantes que dans le cas où votre enfant participe à un stage.

Dans un stage, on ne couvre que les dégâts corporels. Dans le cas des camps scouts, les dégâts matériels sont également couverts.

Les dommages liés aux incendies sont également largement couverts. Durant les camps, on part souvent en hike ou autres randonnées. On loge dans d’autres endroits que le camp. D’où risque de dommages éventuels. Des clauses sont prévues et les dommages peuvent être indemnisés jusqu’à 500.000 euros.

Ces assurances couvrent les participants aux camps, les animateurs et même les tiers (fermier, logeur…).

Des exclusions ?

Il y a quelques exclusions. Les effets personnels, les vêtements déchirés ou perdus ne sont pas couverts.

Il y a également d’autres cas. Si votre enfant a joué avec le feu ou a créé des dommages suite à une consommation d’alcool ou autre, il est très probable que l’assurance refuse d’intervenir.

 

Les assurances peuvent-elles se retourner vers les parents ?

Il y a une notion d’âge qui est super importante : on parle de l’âge de discernement (10-12 ans). On estime, alors, que l’enfant à conscience des conséquences de ses actes.

A partir de cet âge, la responsabilité de l’enfant pourrait être invoquée. Jusqu’à l’âge de 18 ans, ce sont les parents qui devront assumer les conséquences matérielles.

 

Mon enfant par en camp à l’étranger. Est-il couvert par une assistance en cas de problème ?

 

Effectivement, les assurances conclues par les fédérations de scouts ou de mouvement de jeunesse comportent un volet assistance.

Les frais de santé, de pharmacie, de bagages endommagés ou perdus sont couverts. Cela comporte également un volet rapatriement et d’assistance juridique en cas de besoin. Cela dit, restez attentifs. En cas de problème, les assurances vont d’abord vous renvoyer vers votre mutuelle. Ils prendront en charge ce qui n’est pas couvert.

Dernier détail : s’il y a un séjour à l’étranger, la fédération doit avoir marqué son accord. Sans quoi, la compagnie d’assurances peut refuser d’intervenir.

 

Un problème d’hygiène, que faire ?

 

Même si les choses se sont nettement améliorées, ce genre de camps peut mener à des intoxications alimentaires. La chaîne du froid n’est pas toujours respectée et l’eau peut être viciée.

Les recours sont minces. L’AFSCA ne peut pas réaliser des contrôles surprise comme c’est le cas dans les établissements Horeca. Les camps sont considérés comme faisant partie de la sphère privée. Ils n’interviendront qu’a posteriori si on détecte une intoxication à large échelle.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK