Tendances Première

Travail: comment diminuer la pollution digitale ?

La prise de conscience commence à se faire ressentir : les usages numériques ne sont pas sans conséquence sur l’environnement. Coup d’œil sur les enjeux en entreprise autour de la pollution digitale et les bonnes pratiques pour la limiter et encourager les collaborateurs et le top management au changement.

Présenté par Jean-Olivier Collinet, de JobYourself

 

Quelques chiffres

 

  • 73% des Belges ignorent ce que recouvre le terme " écologie digitale ".

 

  • En 2020 : c’est la première fois que la pollution digitale dépasse celle de l’aviation civile au niveau mondial.

 

  • La suppression de 20 mails équivaut à la consommation qu’aurait eue une ampoule allumée pendant 24 heures.

 

  • 60% de mails restent non ouverts dans nos boîtes.

 

  • 33 e-mails sont envoyés par jour. Chacun pèse en moyenne 1 mg, ce qui représente ½ milliard de Co2 par an en Belgique (e-mails et données stockées dans les clouds).

 

  • 20 e-mails conservés en permanence représentent en impact Co2 équivalent à 1.000 kms en voiture.

 

Les clouds représentent environ 10% de l’électricité en Belgique (gestion stockage données + refroidissement). Heureusement, des démarches écoresponsables pour limiter cet impact commencent à voir le jour.

 

On le voit, notre activité digitale est extrêmement polluante. Il faut éduquer et utiliser des outils pédagogiques pour attirer l’attention des travailleurs mais aussi de tout utilisateur digital, d’autant que nous multiplions tous nos outils (tablettes, smartphones, PC bureau, PC personnel) qui sont autant de zones de stockage qui augmentent encore notre impact.

Quelques bonnes pratiques

 

  • Nettoyer régulièrement son inbox
  • Limiter les onglets ouverts.
  • Limiter les moteurs de recherche ouverts en même temps.
  • Eviter de faire de requêtes trop longues.
  • Stocker sur une mémoire externe.
  • Envoyer un lien plutôt qu’une pièce jointe

 

Bon à savoir :

Le moteur de recherche Lilo donne une cote CO2 de A à F qui permet de visualiser notre impact écologique.

 


Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK