Tendances Première

Témoignage : comment revivre après un AVC ?

Jadis attachée de presse chez l’éditeur grenoblois Glénat, Caroline Lhomme a survécu à un AVC qui a failli l’emporter en mars 2001. Récupérée in extremis mais en très mauvais état, trachéotomisée et privée de la parole, elle a lentement reconquis son autonomie et s’est reconvertie dans le journalisme spécialisé handicap.

Ce parcours de résilience, elle le raconte avec humour, en rassemblant dans le livre " Bienvenue dans mon demi-monde " (illustré par Florence Cestac) des courriers électroniques relatant son quotidien jusqu’à 2011.

Tout réapprendre : parler, marcher, se laver…

L’AVC de Caroline Lhomme l’a laissée hémiplégique du côté gauche.

Au départ, elle ne disposait plus de la parole à cause des dégâts d’une trachéotomie. Elle a pu bénéficier d’une grande avancée médicale : la pose d’une trachée en silicone grâce à laquelle elle peut reparler.

Neurologiquement, elle a également dû être rééduquée pour stimuler la mémoire, la concentration…

Son livre reprend des échanges sous forme de mails, de courriers, de chroniques qui retracent son parcours, toujours avec beaucoup d’humour, durant dix années.

Aller toujours plus loin

Parmi les médecins et thérapeutes qu’elle a côtoyés, certains ont vraiment cru en elle. Un de ses kinés sera d’ailleurs son coach pour préparer le marathon de Paris après une opération de la jambe qu’elle subira fin octobre.

La rééducation est longue mais neurologiquement, Carole a pu récupérer 70% de ses capacités cognitives. Au départ, elle pensait ne plus jamais pouvoir lire.

Au niveau de son corps, les muscles du côté gauche sont trop toniques, les kinés doivent travailler sur cette spasticité, ce qui est douloureux.

Rien n’est facile . Les déplacements sont difficiles à Paris bien que Caroline bénéficie d’un service d’accompagnement pour personne à mobilité réduite.

 

 

Un jour, j’ai eu envie d’entrer à l’APF pour améliorer les choses dans les quartiers de Paris.

 

Elle fait maintenant partie du Conseil de l’Association des Paralysés de France, au niveau du Département.

 

Faire avancer la science

Un médecin lui a proposé une prise en charge en vue de faire avancer la science. Elle a accepté et s’est donc trouvée régulièrement entourée de jeunes chercheurs qui se penchaient sur son cas.

 

Faites-moi don d’un petit chercheur, je perds toujours mes affaires.  Je lance un appel à la science.

 

En matière de rééducation à l’hémiplégie, il y a eu beaucoup d’avancées depuis 20 ans mais encore beaucoup à faire.

Retrouver du travail : le parcours du combattant


Pas question de rester inactive !

 

J’ai toujours voulu retravailler . J’ai eu des entretiens délirants, j’ai même postulé pour une téléréalité .

 

Elle a tout testé.

 

Un jour, Caroline Lhomme s’est présentée à un poste d’hôtesse dans une école. Le contact s’étant très bien passé, elle a signé rapidement mais pour un poste créé pour elle en secrétariat.

Elle a également été employée par une conseillère en réinsertion professionnelle des personnes handicapées pour expliquer dans les entreprises du 17ème arrondissement les avantages que représente l’embauche d’une personne handicapée.

Aujourd’hui, Caroline peut prétendre au statut d’écrivain. Elle a le projet de poursuivre dans cette voie.

 

Je pourrais faire d’autres tomes : " J’élève mes médecins, mes kinés, mes ergothérapeutes ". On apprend beaucoup les uns des autres.

 

En pratique

 

Bienvenue dans mon demi-monde est paru aux éditions Hugo Desinge.

 

Ce livre drôle, caustique, émouvant relate à force de courriels d’échanges avec la famille et les amis et de chroniques, le parcours d’une battante qui se bat contre l’hémiplégie. C’est le journal d’une résurrection. On y apprend beaucoup sur les difficultés rencontrées mais aussi sur les rencontres qui font avancer. Un livre positif.

Les illustrations sont de  Florence Cestac.

 

A réécouter ici :

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK