Tendances Première

Ecole : "T'inquiète, je gère" ou comment intervenir dans la scolarité de nos ados

Quel parent n'a pas entendu son enfant lui asséner cette phrase, lorsqu'il s'agit de lui parler de sa scolarité ? Quel parent n'a-t-il pas alors oscillé entre une volonté d'ingérence pour s'assurer que le travail est bien fait et une volonté de lâcher-prise pour responsabiliser son enfant ? Quel cadre donner à nos ados pour qu'ils gagnent en autonomie, en efficacité, en motivation ? Les astuces de Sandrine Corbiau, de Parents-Thèses, plateforme de soutien aux parents.

La crise du Covid requestionne la question de l'apprentissage. Le contexte sanitaire est vraiment difficile à vivre pour les ados : cours à distance, décrochage scolaire... Ils ont besoin plus que jamais de pouvoir compter sur un environnement scolaire et familial qui les soutienne et qui les encourage.

Sandrine Corbiau a organisé fin mars, en collaboration avec Sandrine Dirani, une conférence d'une heure et demi sur le sujet, qu'on peut réécouter sur la plateforme de conférences Parents-Thèses.

Sandrine Dirani a développé une plateforme de soutien scolaire, Zeneduc, et un livre, Ton meilleur atout, c'est toi (Ed DeBoeck), pour aider les ados à comprendre, via des petits tests, comment ils fonctionnent et ce qui les motive.
 

Les points clés de la conférence

La conférence veut rappeler aux ados, qu'apprendre, c'est essentiel. Cela permet de donner du sens. Sans cette capacité à apprendre, on se renferme sur ses certitudes, on tourne le dos à ses opportunités, à ses rêves. Apprendre, c'est aussi être libre de choisir son chemin, son mode de vie, en fonction de ses aspirations et de ses motivations propres. On ne doit pas hésiter à dire à l'ado que nous aussi, en tant qu'adultes, on continue à chercher, à errer, à se tromper, à apprendre. 

Il est nécessaire de donner à l'enfant un cadre bienveillant et soutenant. L'encourager à reprendre confiance en lui, l'accompagner pour savoir où il se situe exactement dans ses apprentissages, l'aider à sortir de cet engourdissement psychique et de cette sensation d'être perdu dans les apprentissages.

Il faut rassurer par rapport au décrochage scolaire, les jeunes mais aussi les parents, les enseignants, et surtout aider les jeunes à sortir la tête haute de cette épreuve collective, souligne Sandrine Corbiau.
 

Etre acteur de son apprentissage

Il est difficile pour les parents de prendre la juste distance envers leur ado, et plus encore dans ce contexte inquiétant. La notion de cadre est importante. En tant que parent, on n'a aucun pouvoir sur les apprentissages et les acquis de notre jeune, mais on peut mettre un cadre qui les induit, mettre sur leur chemin, des pistes, des clés pour leur apprendre à mieux se connaître et à voir comment ils peuvent, malgré la période troublée, être actifs dans leur apprentissage, ce qui leur donnera motivation et confiance en eux.

Comment aider notre ado à être acteur de son apprentissage ? Lors de cette conférence, Sandrine Dirani donnait quelques conseils aux parents :

  • inciter les jeunes à se fixer des petits objectifs pour définir où ils ont envie d'arriver. Un objectif doit être SMART : S de spécifique, M de mesurable, A de ambitieux, R de réaliste, et T comme limite de temps.
    Il faut privilégier la politique des petits pas, fractionner les tâches et valider la progression plus que le résultat.
     
  • leur faire comprendre que passer de l'évocation à la perception les rend actifs. L'évocation, c'est passif, mais la perception c'est faire sien le savoir qu'on a emmagasiné. On peut ainsi prendre une feuille blanche en fin de journée et faire réémerger ce qu'on a retenu du cours. Cela permet de mobiliser son cerveau et de déjà faire le tri entre ce qu'on connaît et ce qu'on ne connaît pas. Cela permet aussi de connaître son profil d'apprentissage : auditif, visuel, kinesthésique...
  • leur rappeler les 5 étapes dans le processus d'apprentissage : faire attention, comprendre, mémoriser, réfléchir et enfin extrapoler. Mémoriser ne suffit pas !

  • pour être acteur quand on est en ligne, il faut d'abord se libérer des sollicitations externes, de tout ce qui peut distraire. Il faut participer, mettre la vidéo, poser des questions, noter, bouger. 

Ecoutez la séquence ici
 


>>> Ce mardi 20 avril à 20h, Parents-Thèses organise une conférence en ligne sur le thème Décrochage scolaire subjectif ou effectif ?, avec le psychopédagogue Bruno Humbeeck. Inscriptions sur le site.


 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK