Tendances Première

Smart city : nos villes vont-elles devenir intelligentes ?

Qu’est-ce qu’une ville intelligente (smart city), que peut-elle apporter au citoyen et par quels moyens ? Luana Fontana nous explique.

 

Une smart city est une ville qui utilise les nouvelles technologies et les données récoltées grâce à ces nouvelles technologies.

Son objectif : s’inscrire dans le développement durable.

La méthode : utiliser l’intelligence collective pour permettre un bon fonctionnement via la récolte de données pour une ville collaborative.

Les outils : les applications, les plateformes, les objets connectés.

 

Bruxelles : une ville intelligente

 

En matière de mobilité :

  • Parkings : paiement via une application.
  • STIB : paiement du ticket via la carte de banque (plus d’émission de ticket)
  • Utilisation et partage de trottinettes électriques, vélos à partager… Disponibilité via une appli.

 

En matière de confort du citoyen :

  • L’application Fix my street (répare ma rue) permet aux Bruxellois, grâce à un système de géolocalisation, de signaler à leur commune ou à Bruxelles propreté, tout ce qui constitue un inconfort dans l’infrastructure urbaine : un trou dans une rue, un encombrant qui traîne, un éclairage défectueux… 

      

  • Pendant la crise, une plateforme collaborative avait été mise en place : brussels hacks the crisis (Bxl pirate la crise) qui recueillait et partageait les idées innovantes et numériques des Bruxellois pour aider à construire une ville post-coronavirus plus dynamique.

 

En matière d’objets connectés :

  • Les feux de signalisation intelligents récoltent des infos sur trafic : ils passent plus ou moins vite au vert en fonction de la densité de circulation ou permettent de déterminer le meilleur moment pour effectuer des travaux à un endroit
  • Les lampadaires intelligents connectés à internet qui donnent un aperçu du réseau éclairage.

 

Rien que des avantages ?

 

Malheureusement, non. Les deux désavantages majeurs sont :

 

  • La collecte des données

Toutes les informations recueillies via les applis mobiles, les plateformes d’échanges sont collectées et permettent de connaître nos goûts, nos habitudes afin de nous proposer du contenu ciblé. On accepte ou pas mais il faut en tout cas le savoir.

 

  • La fracture numérique

Toute une partie de la population est moins connectée, voire pas du tout. Ces personnes se trouvent alors devant la difficulté, voire dans l’impossibilité, de profiter des services que propose une ville intelligente. Ça crée un fossé avec les personnes connectées qui s’accentuera plus encore dans le futur.

 

En savoir plus

 

Pour les curieux, la carte interactive sur le site SmartcityBrussels https ://smartcity.brussels/

Le service Fixmystreet existe aussi en Wallonie

 

Pour réécouter la chronique, c’est ici.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK