Tendances Première

Santé : l’hyperméabilité intestinale, un mal plus fréquent qu’on ne le pense


Maladie auto-immune, troubles digestifs, inflammation des articulations, problèmes de peau et difficultés respiratoires ont peut-être un point commun : l’hyperméabilité intestinale.

Il y a fort à parier que beaucoup d’entre nous n’aient jamais entendu parler de l’hyperméabilité intestinale, également appelée porosité intestinale (ou leaky gut syndrome pour les bilingues). Pourtant, elle pourrait être en partie responsable de certaines maladies auto-immunes, des inflammations de l’intestin, des problèmes d’articulations et de peau ainsi que des difficultés respiratoires comme l’asthme ou les sinusites à répétition.

C’est quoi l’hyperméabilité intestinale ?

La mission principale de nos intestins consiste à digérer la nourriture pour la transformer en une sorte de "carburant" qui nourrit notre corps. Mais attention : tous les nutriments ne sont pas utiles. Il faut trier.

Ce tri entre les bons et les mauvais nutriments se fait grâce aux microvillosités qui tapissent la paroi de notre intestin grêle et qui permettent ainsi une perméabilité sélective. Les bons nutriments digérés passent dans le sang, tandis que les éléments toxiques restent bien au chaud dans notre intestin pour être ensuite éliminés… dans les toilettes. Mais ce travail délicat ne serait pas possible sans une bonne flore intestinale et ses 100.000 milliards de bactéries qui servent de barrière protectrice à la paroi de notre intestin et empêchent les mauvaises molécules de passer.

Sauf que dans certain cas, cette barrière protectrice s’altère et se fragilise. Et là… c’est le drame. Notre intestin se transforme alors en véritable passoire et devient hyperperméable : il laisse tout passer ! Comme le tri ne se fait plus, de mauvaises molécules en profitent pour s’inviter dans notre circulation sanguine. Bonne nouvelle : ces molécules indésirables sont identifiées par notre système immunitaire comme des ennemis à neutraliser. Mauvaise nouvelle : en les attaquant, le système immunitaire s’en prend aussi à des tissus sains ! Conséquences possibles : réactions inflammatoires à gogo, problèmes ORL, acné inflammatoire, eczémas, fatigue chronique, prise de poids, problèmes respiratoires, etc.

Pourquoi notre barrière intestinale s’altère-t-elle ?

Comme l’explique la coach en nutrition Myriam Kamouh, l’hyperméabilité de l’intestin est avant tout une conséquence de l’altération de notre barrière intestinale protectrice. Plusieurs facteurs pourraient expliquer cette dégradation :

  • Nous consommons trop d’aliments ultra-transformés, de blé moderne, de produits laitiers, de sucre raffiné, ou encore d’alcool ;
  • Nous subissons un stress chronique, ce qui acidifierait l’organisme 300 à 400 fois plus que l’alimentation ;
  • Nous prenons des médicaments comme la pilule contraceptive, des anti-inflammatoires, des antiacides, des antidépresseurs, ou encore des antibiotiques…

Ces éléments contribueraient à fragiliser notre paroi intestinale qui, en étant amoindrie, laisserait alors passer dans notre système sanguin des molécules toxiques pour notre organisme (gluten, caséine, perturbateurs endocriniens, etc.), plutôt que de les éliminer.

Comment guérir de l’hyperméabilité intestinale ?

Pour prévenir ou pour guérir de l’hyperméabilité intestinale, Myriam Kamouh prône une régénération de l’écosystème intestinal par le biais d’une alimentation hypotoxique et anti-inflammatoire. En d’autres termes : puisque notre paroi intestinale est fragilisée et que le tri ne se fait plus correctement, on va faire nous-même le tri en amont en évitant de consommer des mauvaises molécules.

On va donc miser sur :

  • Les fruits,
  • Les légumes,
  • Les bonnes graisses et
  • Les aliments riches en fibres.

Et on évite surtout :

  • Le gluten,
  • Les produits laitiers,
  • Les mauvais sucres,
  • Les mauvaises graisses et
  • Les produits carnés.

Pas de grosses restrictions, donc. Juste une alimentation saine, variée, équilibrée et surtout non-transformée.

Et pour mettre toutes les chances de notre côté, on va également venir accélérer la régénération de notre microbiote intestinal grâce à la prise de compléments alimentaires et travailler sur nos émotions, notre sommeil et notre mode de vie pour réduire au maximum le stress.


Pour plus d’informations, retrouvez l’interview de Myriam Kamouh dans le podcast de Tendances Première (ci-dessous) ainsi que son article consacré à l’hyperméabilité intestinale sur son blog greencoachnutrition.com/

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK