Tendances Première

Quelques conseils pour préparer votre succession

temporary-20191127040927
temporary-20191127040927 - © Tous droits réservés

Penser à sa succession et aux aspects financiers que cela peut représenter n’est pas une chose agréable mais bien nécessaire afin d’éviter des désagréments. Quelques conseils de Maître Marc Van Beneden.

 

Depuis quelques années, ce sont les régions qui perçoivent les droits de succession. Mais les régions sont victimes du vieillissement de la population. Etant donné que nous vivons de plus en plus vieux, les taxes sont perçues de plus en plus tard.

L’administration a donc tendance à encourager à faire des donations de leur vivant.

 

Que se passe t-il si vous ne faites rien ?

Si vous ne prévoyez pas de donations, ce sont les droits de successions qui s’appliqueront et parfois les surprises sont désagréables. Deux exemples :

  • Une de mes clients achète un immeuble dans les années 80. Le prix : 40.000 euros. Il décède il y a quelques mois et l’immeuble revient à ses enfants. La valeur du bien est estimée à plus de 400.000 euros. Les enfants ont du s’acquitter de près de 80.000 euros. S’il avait pensé à faire une donation, ils auraient économisé près de 20000 euros.

 

  • Autre exemple " dramatique " : une vieille dame riche décide de faire un testament au profit d’un ami. Lorsqu’elle décède, il faudra plusieurs années pour retrouver cet ami qui il voyage beaucoup. Mauvaise surprise. Il n’est pas descendant en ligne directe. Les droits de succession s’élèvent à près de 90%. Si on rajoute les frais et amendes fiscales diverses, il devait payer plus de 100% de la somme héritée. Il a du renoncer à la succession.

 

La donation, toujours une bonne solution ?

Au vu des exemples dont on vient de parler, il semblerait que ce soit le cas. Mais restez prudent. Faire une donation impose des contraintes.

Un monsieur a payé beaucoup de droits de succession au décès de son épouse. Il fait une donation à ses 3 enfants et garde l’usufruit de la maison familiale. Quelques années plus tard, il se remarie. Dans ce cas, sa nouvelle épouse ne pourra pas garder l’usufruit de l’immeuble à son décès. Il faudra passer par une négociation avec les héritiers.

Une fois que vous avez donné. Vous ne pouvez plus modifier les dispositions de manière aisée. 

 

Que faire alors ?

Dans tous les cas, pensez à consulter un notaire qui pourra vous proposer les solutions les plus adaptées. Pensez également à réaliser des simulations de droits de succession afin d’éviter de mauvaises surprises.

Un site pour vous aiguiller: https://www.notaire.be/tag/droits-de-succession/p/1

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK