Tendances Première

Quel vin boire avec la raclette ?

Nous avons connu des froids polaires cette année, l’occasion de manger de gourmandes raclettes. Rien n’empêche de continuer à en manger ces prochaines semaines ! L'oenologue et caviste Eric Mazuy nous explique avec quel vin l’accompagner.

A l’origine, la raclette est suisse. On la dégustait avec des pommes de terre, des tomates et des oignons confits. Elle s’est transformée peu à peu en plat plutôt français, avec l’ajout de charcuterie : jambon blanc, jambon de pays, rosette, viande des grisons, lard, bacon… Si bien qu’elle est, aujourd’hui, un plat riche et complet. N’hésitez jamais à y ajouter 4 feuilles de salade de blé, de laitue ou de salade iceberg, pour vous donner bonne conscience, conseille Eric Mazuy.
 

Quel vin choisir ?

Eric Mazuy recommande d’accompagner la raclette de vin blanc, parce que le fromage en général - et le fromage fondu en particulier - s’accorde avec l’acidité du blanc beaucoup mieux qu’avec les tanins du rouge. Le blanc sec et fruité s’associe très bien avec le gras et l’onctuosité du fromage.

Et on pense local, avec des vins suisses, des vins de Savoie, des vins du Jura,… des terroirs identiques à ceux des fromages que l’on met dans la raclette.

Les vins doivent être servis frais, vers 12°.


Les vins suisses

Les vins suisses sont plutôt chers, mais les vins du Valais en valent vraiment la peine. Deux cépages autochtones se distinguent parmi les blancs :

  • Le Chasselas, qu’on trouve dans l’appellation Fendant : le vin est frais, fruité, gouleyant. Le fruité tire un peu sur le citron ou la pomme bien mûre, c’est parfois légèrement pétillant, parfait pour l’apéro ou la raclette à base de fromages mélangés.
     
  • L’Arvine ou petite Arvine est le grand cépage blanc valaisan. L’Arvine peut être sèche ou nerveuse, aux arômes de glycine ou de pamplemousse. Ou alors légèrement tendre, sur des notes de confiture de rhubarbe, idéale avec la Tomme du Valais.


Les vins de Savoie, de Jura…

En Savoie, essayez quelques appellations comme le Chignin ou le Chignin-Bergeron, peu connus, issus des cépages blancs Jacquère ou Altesse. C’est un vin très fin, vif, minéral, qui accompagne très bien les fromages fondus. Une belle découverte ! Les terroirs d’altitude amènent beaucoup de fraîcheur et de vivacité.

Tant le Jura, le Chardonnay que le Savagnin s’accordent à merveille avec les raclettes à base de Comté. Ils sont d’une finesse et d’une élégance remarquables, mais sont de plus en plus chers.

Si vous préférez d’autres régions, optez pour des vins minéraux : le Chablis en Bourgogne, un Sancerre, ou un Pouilly fumé en Loire, ou encore un blanc autrichien à base de Grüner Veltiner, à la fois fleuri et fruité.


Et en rouge ?

Si vous optez pour le rouge, choisissez un vin qui colle bien avec la charcuterie et le fromage : on va vers le Beaujolais, avec un Fleury, ou en Bourgogne ou en Alsace, avec le Pinot noir, pour la finesse et la fraîcheur.

Plus local, essayez la Mondeuse en Savoie ou le Poulsard dans le Jura, peu répandus mais excellents avec le fromage !

 

Retrouvez Eric Mazuy sur son site askmewine, et ici dans Tendances Première

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK