Tendances Première

Promenons-nous dans le bois : ça fait du bien

Promenons nous dans les bois
4 images
Promenons nous dans les bois - © Tous droits réservés

Dans le cadre d’un vaste projet international sur les espaces verts et les forêts urbaines, des chercheurs de la VUB veuillent cartographier les attitudes et les comportements des citoyens pendant la quarantaine. Fabien GENART – Géographe à Bruxelles Environnement et Nicola da Schio, chercheur en développement urbain à la VUB nous en parlent. Quelles nouvelles attitudes ont émergé pendant la crise ? Quelles sont les possibilités de choix des citoyens ? Quelle est la disponibilité d’accès aux espaces verts en milieu urbain ? L’occasion de se pencher sur le rôle de la nature comme soutien au bien-être mental et physique de tous.

Nous le savons, les forêts ont une fonction écologique capitale : stockage du carbone, production d’oxygène, purification des eaux, régulation du climat… et sont depuis toujours intimement liées à l’homme.

Fleurs, fruits, résines, sève, fibres, feuilles… cueillettes qui ont eu un rôle primordial dans bien des civilisations.

La forêt a offert à nos ancêtres le premier matériau utilisé par l’homme : le bois. Par le feu, il permet la lutte contre le froid et l’obscurité ; corps solide et plus léger que l’eau, il permet la construction d’embarcation parfois très sommaire et le déplacement sur les cours d’eau. La forêt pendant longtemps, nous a donné le bois nécessaire à la construction navale et à l’habitat, à la fabrication d’outils et de mobilier.

Aujourd’hui, bien moins de servitudes pour la forêt mais elle reste présente dans notre quotidien. Elle est notre fournisseur de papier ; c’est en bois qu’on construit de nombreux instruments de musique et n’oublions pas les vins élevés en foudre ! La cuve en bois, un choix noble pour le viticulteur.

Fonctions écologique, économique, sociétale, forêts et espaces verts ont aussi un effet sur la qualité de vie et le bien-être des populations.

Pourquoi la nature nous fait du bien

Certains l’affirment la "biophilie"est l’affinité innée de l’être humain avec la nature voilà pourquoi elle a des effets bénéfiques sur notre santé et notre mental.

En forêt, l’anxiété laisse la place à la détente. La forêt, un antistress puissant. Capital alors que dans les pays riches on connaît l’importance des dépressions et des maladies cardiaques qui peuvent entraîner une mortalité prématurée. La nature nous apaise, améliore notre sommeil, renforce notre immunité… Pourquoi nous en priver ?

Voir la vie en vert

Le nouvel eldorado du bien être… le bain de forêt ; il nous vient des Japonais. Une thérapie par les arbres. Promenons-nous dans les bois… mettons nos sens en éveil.

Suivez-moi sur les chemins forestiers…

Pour qui sait écouter, feuilles qui bruissent dans le vent, chants d’oiseaux, murmure d’un ruisseau, matière organique qui s’écrase sous nos pas… ici les sons remplacent les bruits citadins !

Pour qui est attentif, tantôt l’odeur de la mousse, tantôt celle d’un champignon caresse nos narines. Vert mais pas que, la couleur est partout ; formes parfois étranges ; rais de lumière entre les arbres… tant d’éléments dans cet océan de verdure pour nous ressourcer, nous retrouver.

 

"Auprès de mon arbre je vivais heureux"

… disait le poète "J’aurais jamais du m’éloigner de mon arbre".

Si notre bien-être dépend en partie de notre lien à la nature, il est urgent de repenser nos politiques de gestion, d’amener la nature en ville, de favoriser et de protéger la biodiversité, de veiller à intégrer des forêts urbaines dans des villes résilientes.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK