Tendances Première

Pourquoi les ados sont-ils séduits par les théories du complot ?

Les adolescents sont très réceptifs aux théories du complot. C’est une chose qui s’explique scientifiquement. Les explications de Bruno Humbeeck, psychopédagogue à l’UMons

L’ado expliqué par la science

Ils auraient plus de matière grise, plus de neurones. Il y a un autre âge où ce phénomène se produit. C’est vers 2 ans.

A cet âge et à l’adolescence, l’individu est capable de " capter " plus d’informations qu’un adulte. Mais ils ont encore des difficultés à mettre ces différentes informations en relation et à les confronter.

Vous vous souvenez sûrement de cette tête d’halluciné de votre enfant, c’est scientifique

En fait, ils captent les infos, mais ils ne les traitent pas. La théorie du complot est un concept dont on parle beaucoup. Toutes les informations qu’ils leur arrivent viennent facilement se ranger dans cette case.

Comment faire ?

Et si vous essayez de discuter avec un ados de ces sujets, il essaiera souvent de détourner le propos pour vous ramener à sa théorie. Pour les parents, cela peut vite devenir fatigant et exaspérant.

Il ne faut sûrement pas adopter une position de repli. Un ado est jeune, il doit avoir raison.

Il n’est plus contesté, tout le monde l’écoute et baisse les oreilles. On va accepter de lui obéir. C’est l’effet Greta

Quelques conseils

  1. Un exemple : vous êtes dans un débat sur la peine de mort, vous êtes pour. Listez tous les éléments qui vont contre votre conviction. Exposez-les. Par définition, un ado essaiera toujours d’être en opposition avec vous. Prendre le contre-pied l’amènera à réorienter son argumentation
  2. Il faut l’amener en permanence à entendre d’autres arguments et si possible à se les former lui-même.
  3. Ne ridiculisez pas ses opinions. On l’écoute, on essaie de contre argumenter. On peut aussi amener l’adolescent en le faisant contre argumenter lui-même.
  4. Montrer que leurs référents peuvent se tromper pour lui apprendre à prendre de la distance critique. Une expérience : On met un enfant en présence de son institutrice et d’une autre personne. Il va être d’accord avec l’enseignant. Même si l’enseignant dit une bêtise, il aura tendance à le croire. S’il a vu son institutrice se tromper, il va réfléchir. La démarche est la même chez l’ado.

Patience et diplomatie, donc

Quelques outils pour démonter les théories du complot

Théories du complot : mode d’emploi

Dossier sur les théories du complot (RTS)

8 indices qui montrent que vous êtes (sans doute) face à une théorie du complot

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK