Tendances Première

Nature : invitez les pollinisateurs dans vos jardins

On en parle depuis des années. Le phénomène est toujours important. Le déclin des pollinisateurs est une problématique qui nous touche tous. En effet, ils jouent un rôle essentiel : sans eux, pas de fleurs, pas de fruits, pas de légumes… Que faire donc pour les préserver ? Pour en parler, Jean-Sébastien Rousseau-Piot de Natagora, et François Godet, apiculteur.

Qu’est-ce qu’un pollinisateur ?

Un pollinisateur c’est un animal qui va transporter du pollen d’une fleur à une autre. C’est très vaste. Ce sont essentiellement des insectes mais dans d’autres régions du monde d’autres animaux peuvent endosser ce rôle. C’est le cas des chauves-souris ou des colibris.

On pense d’abord aux abeilles. Mais il y en a beaucoup d’autres. Les coléoptères, les lépidoptères (papillons), des diptères (syrphes, mouches).

Le déclin est indéniable mais mal connu

Le déclin des pollinisateurs est un fait indéniable. Les causes sont multiples: monoculture, pesticides mais aussi le varroa. Un parasite qui décime nos abeilles domestiques.

Certaines études récentes, encore à confirmer, ont montré que les abeilles sauvages se portaient mieux que les abeilles domestiques. Elles choisissent leur endroit de vie. Elles ont donc plus de nourriture disponible, elles travaillent moins et ont plus de temps pour se débarrasser de leurs parasites.

 

Faut-il placer des ruches et des plantes mellifères partout ?

Pour les apiculteurs, ce n’est pas vraiment nécessaire. Avant toute chose, il faut qu’il y ait assez de plantes et de pollen pour nourrir les insectes. C'est donc de la biodiversité qu'il faut apporter dans nos jardins

Vous pouvez, par exemple, semer une prairie fleurie. Mais soyez vigilants. Une prairie va attirer des pollinisateurs mais rarement des abeilles. Elles préfèrent butiner là où il y une concentration d’une seule espèce de fleur.

Un autre point important est d'observer la compositions des semences. Souvent, ces packs de graines ne permettront pas de nourrir les insectes durant toute la saison. Et souvent, les espèces de fleurs ne sont pas indigènes. Ce n'est donc pas optimal.

Mais alors, que peut-on faire ?

Il faut d’abord changer notre rapport et notre vision de la nature.

Nous, on veut une nature " propre " que l’on peut domestiquer. La vraie nature n’est pas "propre"

  1. N’utilisez pas votre tondeuse trop régulièrement. Vous permettez ainsi aux végétaux de se développer
  2. Arrêtez d’utiliser des pesticides et herbicides
  3. Quand vous effectuez des plantations, privilégiez les plantes de chez nous
  4. Laissez des endroits sauvages dans votre jardin. Des fleurs vont réapparaître. Laissez-les fleurir jusqu’à la fin, elles se ressèmeront naturellement
  5. Planter des herbes aromatiques (thym, romarin, menthe…) est bénéfique
  6. Pensez à planter des arbres. Un tilleul, attire les insectes.
  7. Pensez au lierre. Il y a des abeilles qui ne vont que sur ce genre de plantes. De plus, c’est une bonne source de nourriture.
  8. Vous pouvez aussi la tendance du jardin punk.

Installer des hôtels à insectes, est-ce une bonne idée ?

Contrairement à ce que l’on peut croire, les hôtels à insectes n’aident pas beaucoup les pollinisateurs. En fait, il n’y a que quelques espèces qui utilisent ces hôtels. Les abeilles sauvages, par exemple, nichent dans le sol.

Il faut également savoir que ce genre d’objets va aider les parasites à s’installer et les maladies à se développer.

C’est donc utile mais ce n’est qu’une solution très partielle.

Quelques sites pour vous aider

SAPOLL

http://sapoll.eu/

Il fournit des fiches conseils sur ce que l’on peut faire dans son jardin pour aider nos pollinisateurs.

Natagora

https://reseaunature.natagora.be/

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK