Tendances Première

Les soldes en août ! Que faut-il savoir pour acheter malin ?

Les soldes en août !
Les soldes en août ! - © Pixabay

Nous devrions être en ce moment en pleine période de soldes, mais cette année, coronavirus oblige, ils se dérouleront au mois d’août. Yasmine Lamisse, chroniqueuse juridique, revient sur les aspects pratiques et réglementaires de ces soldes 2020. Elle nous livre aussi sa réflexion sur notre mode de consommation.

Cette année, les soldes auront lieu du 1er au 31 août. Mais comme d’habitude, on ne peut pas faire ce qu’on veut en la matière : les soldes sont prévus dans une loi. Elle réglemente en particulier trois secteurs : l’habillement, la maroquinerie et les chaussures.

La dénomination 'soldes' ne peut ainsi être utilisée que pendant la période légale des soldes. En dehors de ces périodes, il faut recourir aux appellations 'réductions', 'summer deals', 'promotions'…

Les soldes en ligne sont soumis à la même réglementation. La seule différence est que ce type de vente est considéré comme une vente à distance et que vous bénéficiez donc du droit de rétractation de 14 jours. Vous pouvez renvoyer le produit, sans frais et sans justification, et bénéficier d’un remboursement ou d’un échange.


Les droits et les obligations du commerçant

1. Il y a une période d’attente d’un mois à respecter avant les soldes, pendant laquelle il est interdit d’annoncer des réductions de prix.

Pendant cette période d’attente de 30 jours, il est interdit au commerçant de se réapprovisionner : les articles doivent au moins avoir été mis en magasin trente jours avant le début des soldes.

De nombreuses grandes enseignes se retrouvent chaque année en défaut sur ces points. Les ventes privées, à l’abri des regards, ne sont, elles non plus, pas toujours légales, car elles appliquent des réductions.

Le but de cette période d’attente est de faire respecter une concurrence loyale entre commerçants et de ne pas tromper le consommateur : il arrive que certains prix soient anormalement gonflés pour annoncer des promotions trompeuses…
 

2. Le commerçant doit toujours afficher le prix d’origine. Quand on s’aperçoit que le prix de base a été gonflé, il est toujours intéressant d’avoir une arme, des arguments légaux, pour aller retrouver le commerçant, contester le prix et l’inciter à vous donner quelque compensation, un échange ou un remboursement.
 

3. On oublie souvent que l’on bénéficie d’une garantie légale de conformité de 2 ans, en cas de vice caché. Le commerçant sera obligé de respecter cette mesure.

A noter que l’échange pendant les soldes est souvent limité : soit dans les 15 jours, soit pas d’échange possible du tout, la décision est à l’entière discrétion du commerçant.


Deux liens utiles pour tout savoir sur les soldes :

- economie.fgov.be

- pointdecontact.belgique.be


Yasmine Lamisse observe un changement dans notre mode de consommation. On va de plus en plus vers d’autres façons de consommer, le vintage, le local, l’écologique.

Ne vaut-il mieux pas favoriser les alternatives comme les green fridays ou les blue fridays, des actions qui boycottent les soldes des grandes enseignes et versent la différence à des projets écologiques ? interroge-t-elle.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK