Tendances Première

Les ados, l’amour et le sexe: que faire en tant que parent?

L’Ado, ce petit être complexe, si difficile à cerner, parfois même à supporter devient carrément étrange lorsqu’il tombe amoureux. L’actualité nous rappelle combien il est difficile pour les ados de découvrir la sexualité et l’amour de façon neutre et positive. Offrir des repères et permettre aux jeunes d’(aborder ce " cap " avec le plus de sérénité possible n’est pas simple mais possible. Quelques pistes avec Alain Héril, psychothérapeute et sexothérapeute.

Pour Alain Héril, contrairement à ce que l’on pense, le constat est sans appel : Les ados sont vraiment intéressés par l’amour avant même de s’intéresser au sexe".

Et pourtant, les parents sont souvent inquiets par rapport à la sexualité de leur ados. Ils projettent souvent leurs propres expériences ou leurs propres clichés.

On a tous connu des premières fois ratées. On a tous connu des déceptions amoureuses. Et on aimerait que pour nos ados, cela se passe bien

Pour le thérapeute, il faut garder à l’œil que les problèmes et ratages font partie de la formation de l’individu.

 

L’ado et la pornographie

Très rapidement, vers l’âge de 15 ans, l’adolescent va s’intéresser à l’amour et à la sexualité. Pour beaucoup, cela va passer par la pornographie. Et c’est là, que les parents commencent à s’inquiéter. Aujourd’hui, les images pornographiques sont beaucoup plus accessibles qu’avant.

Alain Héril relativise :

"Il ne faut pas dramatiser. Ce sont effectivement des images très crues et très limitées mais les ados recherchent également beaucoup de représentations de l’amour. J’en veux pour preuve le succès de la série Twiglight, par exemple."

Il a côtoyé de nombreux adolescents en consultation qui lui parlaient des images pornos qu’ils voyaient, des images parfois très hard. Mais qui en même temps, quand ils parlaient de leur vision de l’amour, on se croyait revenu plusieurs dizaines d’années en arrière.

Les parents devront s’y habituer : le monde des ados peut être d’un romantisme absolu mais il est souvent associé à une crudité sans précédent.

Le discours sur la sexualité a changé

Dans les médias et autour de nous, le discours sur la sexualité est omniprésent. Mais paradoxalement, il est parfois difficile d’en parler en famille. Les parents ne savent pas comment répondre à certaines questions de leurs ados.

Ils ne savent pas trop réagir quand, par exemple, ils surprennent leur ados occupé à regarder un film porno. Il faut comprendre que, comme le disait Françoise Dolto, l’adolescent est comme un homard, il a plusieurs carapaces.

Parler sexualité avec les adolescents

Des ados dans mon cabinet me racontaient qu’il est difficile de parler de cela avec ses parents. De plus en plus, adultes et ados sont " collés " à leur écran.

L’adulte d’aujourd’hui doit pouvoir se remettre en question et être disponible pour l’adolescent. Et il faut à tout prix éviter la communication pyramidale. Il ne faut pas imposer d’entrée de jeu un discours sur la sexualité. Il faut laisser l’ado venir à vous.

Le témoignage d’une auditrice résume toute cette difficulté :

Il faut faire comprendre aux jeunes que la sexualité n’est pas que technique et performance. C’est aussi une histoire de respect. Le mouvement Me Too l’a bien démontré.

Effectivement, le discours sur la sexualité a changé. On devrait être toujours en rut, on doit être performant et sans reproche. Les adultes et les ados sont confrontés à ce genre de discours.

Le rôle des parents n’est pas de dire aux ados comment faire l’amour. Ils doivent resituer la sexualité sur le terrain de la relation.

Laissez venir les ados poser leurs questions. Ne leur imposez pas un discours.

Des pratiques qui posent question

Je suis étonnée d’apprendre que ma fille a eu sa première relation dans une maison où un groupe de jeunes étaient réunis. Ils étaient plusieurs et ont organisé leur perte de virginité collective.

Pour Alain Héril : "ces pratiques groupales sont de plus en plus courantes. On est dans une banalisation des comportements pornographiques (Gangbang, partouze…) et les jeunes vont essayer de les reproduire. Même si ce genre d’expérience est initiatique, il est problématique de commencer sa vie sexuelle avec ce genre d’expérience. Tous les ados ne vont pas intégrer et digérer cela tous de la même manière. Il a besoin d’individualiser, de s’affirmer mais il a aussi besoin de s’intégrer au groupe. Les parents doivent rester à l’écoute

A lire

Les ados, l’amour et le sexe : Ado amoureux, mode d’emploi

Alain Héril

Editions Jouvence

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK