Tendances Première

Les 7 arnaques les plus courantes sur internet : apprendre à les repérer


Les chiffres donnent le tournis : en 2020, plus de 3 millions de messages suspicieux seraient parvenus à Safeonweb, l’organisme gouvernemental chargé d’informer les citoyens belges en matière de sécurité informatique. C’est deux fois plus qu’en 2019, où 1,7 million de messages avaient été envoyés à la plateforme. "Et l’année 2021 ne s’annonce pas tellement plus réjouissante ; les escrocs sont à l’affût" prévient Miguel De Bruycker, directeur du Centre pour la Cybersécurité Belgique.

Le mois de février sera donc consacré à la mise en garde des arnaques sur internet. Cette sensibilisation fait suite au Safer Internet Day, un événement mondial organisé par la Commission européenne qui a eu lieu le 9 février 2021. Notre chroniqueuse juridique Yasmine Lamisse revient pour nous sur les arnaques les plus courantes, afin de pouvoir les identifier plus facilement :

1. Le phishing ou l’hameçonnage :

8 images
Comme son nom l’indique, le phishing consiste à aller à la "pêche" aux informations. © Getty images

Comme son nom l’indique, le phishing consiste à aller à la "pêche" aux informations. "C’est une technique frauduleuse qui trompe l’internaute pour l’inciter à communiquer ses données personnelles en se faisant passer pour un tiers de confiance" explique Yasmine Lamisse. Il peut s’agir de faux e-mails de banque qui prétendent faire une remise à jour de nos comptes, de faux e-mails pour demander une indemnisation corona, ou encore de fausses offres de masques, de protections, ou de gels.

2. Les mules financières :

8 images
Lorsqu’une personne vous contacte en ligne et vous promet une importante somme d’argent pour pouvoir utiliser votre compte en banque, vous devenez ce qu’on appelle une "mule financière". © Getty images

Lorsqu’une personne vous contacte en ligne et vous promet une importante somme d’argent pour pouvoir utiliser votre compte en banque, vous devenez ce qu’on appelle une "mule financière". Cette technique est souvent utilisée par les criminels qui souhaitent blanchir de l’argent volé. "On parle aussi de "brouteurs". L’arnaqueur va gagner notre sympathie et notre confiance, souvent via des sites ou applications de rencontres. Un lien va commencer à se créer sur le web et petit à petit, nous nous faisons arnaquer sans vraiment nous en rendre compte" met en garde Yasmine Lamisse.

3. Le chantage à la webcam :

8 images
Cela peut arriver que des arnaqueurs prétendent avoir vidéos de nous en train de regarder des films coquins. Ils vont nous faire chanter et demander de l’argent pour ne pas divulguer ces soi-disant vidéos. © Getty images

"Cela peut arriver que des arnaqueurs prétendent avoir vidéos de nous en train de regarder des films coquins. Ils vont nous faire chanter et demander de l’argent pour ne pas divulguer ces soi-disant vidéos." Mais Yasmine prévient : "en réalité, c’est difficile de hacker une webcam."


Lire aussi : Comment éviter les arnaques sur le web, vicieuses et de plus en plus nombreuses


4. Les arnaques à investissement :

8 images
Les arnaques à investissement : on vous contacte pour vous parler de fausses œuvres caritatives, de loteries, ou des fameux investissements où "on peut gagner jusqu’à 200% de rentabilité". © Getty images

"Les seniors sont souvent les cibles privilégiées de ce genre d’arnaques. Ici, on va vous contacter pour vous parler de fausses œuvres caritatives, de loteries, ou des fameux investissements où "on peut gagner jusqu’à 200% de rentabilité"" explique Yasmine. "Dans ce genre de situation, il faut garder en tête le slogan du SPF Economie : "Si c’est trop beau pour être vrai, c’est que ça ne l’est pas" poursuit notre chroniqueuse juridique.

5. Le drop shipping :

8 images
Le drop shipping est une pratique commerciale qui se développe de plus en plus sur Internet, notamment chez les influenceurs et via les réseaux sociaux. © Getty images

Le drop shipping est une pratique commerciale qui se développe de plus en plus sur Internet, notamment chez les influenceurs et via les réseaux sociaux. Il s’agit d’une technique utilisée par des sites internet qui proposent des produits déjà en vente chez d’autres fournisseurs et qui gonflent artificiellement le prix afin d’empocher une jolie commission au passage. "Par exemple, un influenceur va nous promettre 50% sur une montre si on l’achète sur telle boutique en ligne. Et puis, on se rend compte par la suite que cette boutique n’est qu’un intermédiaire avec le grossiste et qu’elle a obtenu une commission énorme sur notre achat. Finalement, on a payé cette montre 10x plus cher" commente Yasmine.

6. Les pornbots :

8 images
Les pornbots sont ces robots ou ces faux comptes qui existent sur Instagram. Ils nous suivent, ils publient des messages bizarres en dessous de nos publications et ils nous demandent ensuite de cliquer sur des liens louches. © Getty images

"Les pornbots sont ces robots ou ces faux comptes qui existent sur Instagram. Ils nous suivent, ils publient des messages bizarres en dessous de nos publications et ils nous demandent ensuite de cliquer sur des liens louches" explique Yasmine Lamisse. "Si nous le faisons, nous risquons d’être arnaqués. Ils peuvent nous demander notre numéro de carte bancaire ou adresse e-mail et nous risquons des problèmes."

7. Les faux sites arnaqueurs :

8 images
Les faux sites arnaqueurs utilisent des adresses quasi identiques aux magasins en ligne bien connus. © Getty images

"Certains sites sont simplement frauduleux et n’enverront jamais notre commande. Ils utilisent des adresses quasi identiques aux magasins en ligne bien connus. Ils usurpent les noms de marques célèbres puis disparaissent du paysage pour réapparaître plus tard sous une autre dénomination" prévient Yasmine.

Pour en savoir plus :

Réécouter la chronique complète de Yasmine Lamisse dans le podcast Tendances Première ci-dessous :

Quelques liens utiles conseillés par notre chroniqueuse juridique :

  • saferinternetday.be : le site officiel de l’événement mondial organisé par la Commission européenne pour faire de l’internet un espace ludique, créatif, épanouissant et sécurisé pour tout le monde ;
  • suspect@safeonweb.be : l’adresse mail que nous pouvons contacter en cas de suspicion d’arnaques en ligne ;

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK