Tendances Première

Intimité : 5 mots méconnus du sexe


Carole Martinez, sexologue nous aide à mettre des mots sur des évènements par lesquels nous sommes tous passés mais qu’on ne savait pas forcément nommer. Petite leçon de vocabulaire du sexe.

Thorarche et ménarche

La thorarche c’est la première éjaculation d’un jeune homme et elle survient de manière consciente, par la masturbation ou de manière inconsciente par ce qu’on appelle joliment les pollutions nocturnes.

L’équivalent féminin est la ménarche. Ce sont les premières menstruations, la première fois qu’une jeune fille à ses règles.

Quand 82% des personnes ayant leurs règles savent plus ou moins de quoi il s’agit quand ça arrive, seulement 28% des personnes qui vont vivre leur thorarche vont comprendre ce qu’il leur arrive.

Les filles cachent leurs règles, les garçons cachent leur première éjaculation.

 

Qu’est-ce que ça engendre ? Certains vont être surpris. D’autres vont avoir peur : Ben oui " Quelque chose s’échappe de mon corps et je ne sais pas comment c’est arrivé, ni pourquoi ça arrive ".

D’où l’importance de nommer les choses, de parler avec les enfants et les jeunes en leur donnant le vocabulaire nécessaire pour s’exprimer ou se défendre. Plus vous parlerez des choses, plus la prise de risque par les jeunes sera moindre (usage du préservatif, grossesse non désirée, rapport non consenti IST,…)

Eviter le vocabulaire violent

"Bon coup, mauvais coup, je vais me la/le tapé(e),… "

On sait tous ce que ça veut dire mais on remarque moins que dans cette manière de parler on lie la sexualité à la violence, et cette habitude remonte à la Grèce Antique et se réactive dans les années 60 où sous le couvert de la liberté sexuelle on estime qu’il n’y a pas de plaisir sans transgression.

Le philosophe français George Bataille compare carrément l’homme à un bourreau et la femme à une victime et ce genre de propos, surtout tenu par une élite intellectuelle laisse des traces.

Sinon, la circlusion, ça vous évoque quelque chose ?

Vous savez ce que c’est qu’une pénétration ? La circlusion, c’est l’opposé, là ce n’est plus la même partie qui est active, puisque ça veut dire qu’enserrer, enfiler.

Imaginez enfiler une chaussette, mais ce n’est pas le pied qui bouge mais vous qui bougez la chaussette pour la mettre sur votre pied.

Pourquoi parler de cette fonction active ? Simplement, pour prendre conscience que le corps agit en réseau et donc que les muscles du vagin demandent un certain contrôle, il faut une certaine lubrification etc.…

Limérence

On passe à la limérence, ou Nex Relationship Energy, on la connaît tous mais on a enfin un mot pour la nommer. C’est cet entrain et cette attirance sexuelle quand on est obsédé par quelqu’un, quand on pense a quelqu’un, qu’on fantasme dessus.

A ne pas confondre avec l’obsession dans le sens où la limérence est connotée positivement.

Pansexualité

La pansexualité, c’est simple. On désire qui on veut, peu importe le genre, le sexe, l’orientation sexuelle. C’est une multiplication du territoire des pratiques et des attirances.

Une personne pansexuelle n’est pas attirée par un pénis, une vulve, des seins, ou par une féminité ou une masculinité. Elle peut l’être mais pour un tas de choses différentes.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK