Tendances Première

Internet : évitez les arnaques en quelques conseils


Pourquoi des offres personnalisées s’affichent-elles sur votre profil ? Comment a-t-on découvert votre numéro de téléphone ? Votre adresse mail est piratée, mais comment ont-ils trouvé le mot de passe ? Vous recevez un mail d’un ami qui demande de l’aide ? Et si vous deveniez une mule sans le savoir ?
 
Olivier Bogaert, Commissaire de police spécialisé dans la cybercriminalité, vous donne quelques conseils.

Quels sont les premiers réflexes ?

  • Lorsque vous revenez un message ou un mail ne cliquez pas instantanément. Si ce n’est pas l’un des sites que vous connaissez, posez-vous la question : C’est quoi ce truc ?
  • Faites une recherche. Tapez le nom ou l’adresse du site dans votre moteur de recherche en ajoutant le mot avis. Vous pourrez ainsi retrouver l’expérience des autres internautes ou des infos sur le site.
  • Vous pouvez également utiliser le site u-trace.de. Il vous renseignera sur les bases du site : propriétaire, hébergement…

Le phishing, de quoi s’agit-il ?

C’est l’une des formes de cybercriminalité la plus courante. Les fraudeurs essaient de se "faire passer" pour des organisations qui sont dignes de confiances :

  • Des organismes bancaires.
  • Des entreprises telles que Microsoft

Ils vont vous envoyer un message qui contient un lien qui va mener vers un faux site web où il vous sera demandé d’introduire vos données personnelles voire ses codes bancaires.

Ne vous laissez pas abuser. Souvent, les responsables ont copié la mise en page et les logos des organismes réels. Vérifier l’adresse du site dans votre barre de navigation.

Ne donnez vos codes bancaires. Aucun organisme bancaire ne fonctionne de cette manière.

On estime que 6 à 7% des personnes donnent suite à ce genre de message. 67.000 cas de phishing ont été recensés en Belgique en 2020 pour un montant de plus de 30 millions d’euros.

Que faire si vous êtes victime ?

Prenez contact avec votre banque afin de lui signaler l’action frauduleuse. Elle pourra stopper les transactions, identifier les comptes bénéficiaires et, au besoin, mener une enquête.

Si votre carte de crédit qui a été débitée, prévenez Card Stop.

Paypal : restez prudents

Certains sites de vente en ligne vont demanderont de payer via l’application paypal. Là aussi, soyez attentif au site qui vous demande de payer via ce moyen de paiement. Vérifiez sa véracité.

Pour plus de sécurité, vous pouvez utiliser une carte de crédit prépayée que sera liée à votre compte paypal.

A la différence de votre carte de crédit classique, vous ne pouvez dépenser que ce que vous y avez versé. Vous limitez donc la casse en cas de problème.

Facebook : sécurisez vos données

Vous en avez sûrement entendu parler d’un piratage chez Facebook. Des pirates ont pu avoir accès à une grande quantité de profil.

Ça peut vous paraître anodin mais il faut savoir que Facebook dispose d’un nombre impressionnant de données vous concernant :

  • Nom
  • Prénom
  • Téléphone
  • Adresse mail
  • Votre profil de navigation

Vous pourriez donc recevoir des appels téléphoniques ou des messages vous proposant la bonne affaire ou vous incitant à donner vos codes bancaires. Soyez attentifs et donnez le moins de données personnelles possible sur Facebook.

Votre imprimante peut transmettre des données

Si vous disposez d’une imprimante wi-fi, mieux vaut être attentifs. Généralement, quand nous l’installons, nous ne veillons pas à sa sécurité. On laisse les réglages par défaut. Les identifiants et mots de passe fournis par le fabricant restent accessibles.


►►► A lire aussi : Comment sécuriser son imprimante sans fil


Si, un fraudeur qui a quelques connaissances repère votre imprimante, il pourrait récupérer les identifiants et s’en servir pour créer des arnaques. Des remarques qui sont aussi valables pour d’autres objets connectés comme des caméras de surveillance sans fil, par exemple.

Les arnaques aux sentiments

En ces temps de Covid, beaucoup de personnes se retrouvent isolées. Certains se rendent sur des sites de rencontres. Là aussi, on peut se faire arnaquer.

Certains individus vont rentrer en contact avec vous. Ils vont prendre le temps d’établir la confiance. Cela peut durer des semaines. Et puis, on peut arriver à des dialogues du genre

J’aimerais te voir, j’habite à l’étranger mais avec le covid, je n’ai plus beaucoup de ressources. Si tu sais m’envoyer de l’argent…

Ou

J’ai contracté le covid (ou une autre maladie), ce serait gentil si tu pouvais m’avancer de l’argent pour mes soins.

 

Si vous avez l’impression d’avoir été arnaqué, rassemblez un maximum de preuves : mails, messages, capture d’écran.

Ensuite, votre dossier pourra servir à déposer plainte pour escroquerie. Une enquête pourra être menée.

Les procédures peuvent être longues et fastidieuses. Bien souvent, les auteurs se trouvent en dehors de la sphère européenne. Il faudra demander des commissions rogatoires internationales.

Nettoyez régulièrement vos navigateurs

Afin de donner le moins d’informations possibles à des sites tiers ou à d’éventuels escrocs pensez à nettoyer vos historiques de navigation.

Cela peut paraître fastidieux mais vous évitera pas mal de désagréments

Comment faire pour nettoyer ses historiques de navigation

A lire

" Internet : évitez les arnaques et le harcèlement " (Ed. Racine),

Olivier Bogaert dresse l’inventaire de ces arnaques dont nous sommes la cible potentielle et nous aide à nous en protéger et à sécuriser notre environnement numérique. Que ce soit sur ordinateur, smartphone ou tablette.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK