Tendances Première

Famille : cinq piliers pour un bon épanouissement de l’enfant


L’arrivée d’un enfant est souvent un moment magique et angoissant pour les parents. Ils se retrouvent en charge d’un petit être sans savoir comment bien l’élever. Les parents font de leur mieux : parfois ils se trompent et parfois ils prennent les bonnes décisions.

Aline Schoentjes, sage-femme chez Amala présente un livre qui guide les parents afin de développer une bonne relation avec leur enfant : "Cinq piliers pour une famille épanouie", du thérapeute familial danois Jesper Juul (Ed. Marabout).

1. Coopération et besoins personnels

Même si le bébé dépend complètement des adultes pour survivre, il sait déjà faire part de ses besoins profonds (manger, être porté, le réconfort…) avec son corps. Petit à petit, l’enfant apprend à identifier ses besoins et découvre comment il fonctionne.

Jesper Juul invite les parents à poser un regard bienveillant sur ce que l’enfant cherche à exprimer au fur et à mesure qu’il grandit. À eux de faire la différence entre un besoin qui est de l’ordre existentiel (par exemple : j’ai besoin de manger) et un désir qui est une envie momentanée, passager (par exemple : j’ai envie de manger un hamburger).

Il faut trouver un équilibre entre les besoins personnels et l’élan de coopération. L’apprentissage est facilité quand l’enfant est valorisé et encourager.

On est bien plus disposé à coopérer quand nous nous sentons acceptés, reconnus dans un environnement sécurisant.

2. Confiance en soi combinée à l’estime de soi

La confiance en soi est primordiale chez l’enfant. Souvent, les adultes ont tendance à complimenter les petits pour et n’importe quoi. Cette approche, qui part d’une bonne intention, risque de créer une dépendance chez l’enfant qui va constamment attirer l’attention des parents pour obtenir un sentiment de satisfaction.

Les adultes détiennent un grand pouvoir de définition sur le développement des enfants qui attendent leurs regards approbateurs. Pour éviter qu’ils agissent en fonction des attentes des parents, ces derniers doivent s’assurer qu’elles respectent l’enfant et non leurs désirs personnels.

Dans son livre, Jesper Juul insiste sur l’importance, pour l’enfant, de développer une saine estime de lui-même afin qu’il se comporte en fonction de ce qu’ils connaissent de lui-même (par exemple, se limiter à deux verres de vin si on remarque qu’on est agressive après trois verres).

Aux parents de valoriser l’enfant dans son effort, dans les compétences déployées et pas dans le résultat. Une saine estime de soi incite à l’autogestion et à la responsabilité personnelle.

3. Responsabilité personnelle

Le thérapeute recommande aux parents de confier la responsabilité à l’enfant en ayant complètement confiance en ses compétences. Ce transfert des responsabilités se construit petit à petit, en fonction de l’enfant.

Tout petit, il dépend des parents et quand vient le moment où il veut "faire les choses seul", les parents doivent le soutenir afin qu’il gagne en estime et en confiance en soi dans le faire et dans l’être.

Parmi les besoins profonds des êtres humains, on retrouve celui de se sentir utile, de contribuer. Une saine estime de soi va permettre à l’enfant de prendre la responsabilité de ses propres besoins et de développer son altruisme et son envie de coopérer.

4. L’art de dire non

Tout accepter pour éviter les conflits et la confrontation n’est bon ni pour l’enfant ni pour les parents. La mauvaise conscience (la peur de ne pas être aimé, de causer du tort) explique la difficulté de répondre "non" aux enfants. Pourtant "ce n’est pas à l’enfant de combler le manque et les blessures des parents", souligne Aline Schoentjes.

Dire non, c’est aussi être un bon parent. Il ne faut pas oublier que les conflits font partie de la vie. Oser dire un vrai "non", c’est aussi montrer que plus tard, dans sa vie d’adulte, l’enfant pourra aussi poser un non quand la situation ne lui convient pas.

5. Le parent phare

C’est par les actes et les comportements qu’un individu transmet ses valeurs. L’enfant imite ses parents dans la manière dont ils se traitent, dont ils traitent lui et les autres.

"Être parents, c’est exercer un vrai leadership", dit Jesper Juul. Le thérapeute parle de parent phare : pour construire avec l’enfant des relations saines et constructives qui permettent à toute la famille de s’épanouir pleinement, les parents doivent montrer l’exemple, assumer leur rôle de guide.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK