Tendances Première

Et si on chuchotait à l'oreille des bébés ?

Marcella, sophrologue et écrivaine, a écrit des 'poèmes d’amour à retenir du bout du cœur, à dire du bout des lèvres et du bout des doigts, à souffler sur la peau'. On les retrouve à destination des parents, dans un livre édité par Les Venterniers et illustré par Marie Poirier, Poèmes à murmurer à l’oreille des bébés (de 9 secondes à 9 mois et au-delà).

Marcella est poétesse depuis longtemps. Depuis 5 ans, elle est devenue aussi sophrologue, après une formation spécialisée en périnatalité. Et elle a souhaité établir une jonction entre ces deux mondes.

A la naissance de sa fille, elle avait inventé une petite chanson avec des mots tout simples. Le livre s’est bâti à partir de là.


Un autre type de contact

Raconter des histoires, murmurer des mots, c’est important autant pour les parents que pour le bébé, explique Marcella.

"Cela va créer un autre type de contact, qui va passer à la fois par le vocabulaire, la richesse des mots, par ce que l’on va transmettre par la voix, la vibration, mais aussi ce que l’on va transmettre par le geste : on va prendre le bébé dans ses bras, le poser contre nous, approcher la bouche de son oreille."

L’enfant va aussi se rapprocher de nous, dans une autre intimité que celle des soins ou de l’alimentation.

Ces textes peuvent déjà être lus au bébé lorsqu’il est encore bien au chaud dans le ventre de la maman. La lecture peut être faite par le papa.

Marcella espère que ses poèmes puissent inciter les parents à créer leurs propres histoires avec leur enfant, à se réapproprier les mots du livre dans leur propre vécu et à ainsi tisser leurs propres liens, avec des mots, avec des gestes, avec la respiration.


Tendresse et lucidité

Dans ce livre, il y a beaucoup de tendresse, beaucoup d’amour, mais il y a aussi beaucoup de lucidité, un vrai regard sur ce qui attend ce bébé dans la vie et dans la société, tout cela dit avec des mots tout doux. Une façon de le conscientiser, en douceur et avec poésie. C’est une forme d’accueil de l’enfant, et de la nouveauté qu’il apporte, l’enfant qui lui-même accueille non seulement ses parents, mais aussi la vie et le monde.

Les poèmes évoquent les mouvements de la vie, avec toutes les choses extraordinaires qu’elle suppose, mais avec aussi ces autres choses qui sont parfois difficiles mais qu’il faut accueillir. On en prend acte simplement et une fois admises, elles sont beaucoup moins insurmontables que si l’on reste dans le déni, souligne Marcella.

Les mots disent aussi qu’il n’y a pas de choses accomplies dès le départ, que les liens doivent être noués sans cesse au fil du temps. Il faut travailler à être ensemble chaque jour.

La poésie peut accompagner les parents qui souhaitent sortir d’un chemin trop classique, tout comme ceux qui, pour diverses raisons, ont des difficultés à tisser le lien avec leur bébé.

"On n’élève pas un enfant, on s’élève les uns les autres. On lui fait prendre de la hauteur, décoller les pieds du sol, mais en réalité l’enfant fait la même chose pour ses parents."
 

*
Hier
Hier tu n’existais pas
Tu étais un désir
Tu étais une idée
Hier tu n’existais pas
Nous t’imaginions
Nous rêvions de toi
Et puis tu es là
Tellement TOI
Que du temps d’hier
On ne se souvient pas

*

Le livre Poèmes à murmurer à l’oreille des bébés (de 9 secondes à 9 mois et au-delà) est à paraître le 17 août 2020.

Ecoutez l’entretien ici…

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK